Une Maroco-québécoise veut révolutionner l’agriculture à Dubaï

Une MRE veut révolutionner l’agriculture à Dubaï




Ghita Bahmad, une Maroco-québécoise de 33  ans, ingénieur alimentaire, veut révolutionner l’agriculture à Dubaï avec une technique de culture hors-sol utilisée au Canada pour la production de cannabis.




Après avoir passé deux mois et demi sur place pour réaliser une étude de marché, Ghita Bahmad, s’est installée à Dubaï où elle veut matérialiser un « désir ancien de mieux connaître le monde arabe », celui de produire des fruits et des légumes.

Pour ce faire, elle mise sur l’aéroponie, plus précisément une technique de culture hors-sol utilisée au Canada pour la production de cannabis.

« Les racines des plantes ne reçoivent pas la solution nutritive en y baignant, mais par aspersion », explique-t-elle. Les plants sont installés dans des tours verticales hérissées de petits réservoirs ouverts à la fois vers l’extérieur, pour la partie aérienne de la plante, et l’intérieur, où les racines sont humidifiées par un réseau de tubes ».

« Chaque tour de 2,40 m peut accueillir 304 plants. Dans un local de 930 mètres carrés, on loge 96 tours, permettant de produire 375 000 laitues par an », ajoute la trentenaire.

Ghita Bahmad compte s’investir d’abord dans la culture de laitues, car « elle génère du chiffre d’affaires rapidement ». D’autres productions notamment les fraises vont suivre.