Gazoduc Maghreb-Europe: l’Algérie ferme le robinet au Maroc

Gazoduc Maghreb-Europe: l’Algérie ferme le robinet au Maroc




L’Algérie vient de mettre fin au suspense. Elle a décidé de ne pas renouveler le gazoduc Maghreb-Europe traversant le Royaume du Maroc dont le contrat vient à expiration le 31 octobre, fermant ainsi le robinet à son voisin de l’Ouest.




L’Algérie, qui a rompu ses relations diplomatiques avec le Royaume du Maroc, cessera de fournir du gaz naturel au pays via le gazoduc Maghreb-Europe à partir du 1ᵉʳ Novembre, ont déclaré à l’agence Reuters trois sources algériennes ayant une connaissance directe du dossier (deux gouvernementales et une au sein de Sonatrach), ajoutant que le gazoduc Maghreb-Europe de 13,5 milliards de mètres cubes reliant l’Algérie à l’Espagne via le Royaume du Maroc serait ainsi abandonné au profit du gazoduc sous-marin Medgaz, d’une capacité annuelle de 8 milliards de m³.

Ce dernier relie directement l’Algérie à l’Espagne.

Alger avait entre-temps pris certaines dispositions pour assurer le transport des quantités du gazoduc Maghreb-Europe via le Medgaz.

En juillet, le président de la compagnie nationale d’énergie algérienne (Sonatrach), Tewfik Hakkar, et le président de la société espagnole Naturgy avaient officialisé l’accord pour la mise en service de l’extension de Medgaz, le gazoduc sous-marin entre l’Algérie et l’Espagne.

« Même en cas de non-renouvellement de ce contrat qui prend fin en octobre prochain, l’Algérie pourra fournir l’Espagne, mais également répondre à une éventuelle demande supplémentaire du marché espagnol sans aucun problème », rassurait Tewfik Hakkar.