Des organisations agricoles espagnoles tournent le dos au Maroc

Des organisations agricoles espagnoles tournent le dos au Maroc




Des organisations agricoles espagnoles se sont rendues en Équateur et au Honduras pour recruter des travailleurs pour la cueillette des fruits rouges dans la province andalouse de Huelva (sud), tournant ainsi le dos au Royaume du Maroc, leur partenaire traditionnel.




Après Riobamba et Azogues (Équateur), une délégation des organisations agricoles espagnoles est actuellement à Quito pour recruter des saisonniers qui travailleront de janvier à fin juin 2022 dans les champs de la culture des fruits rouges dans la province andalouse de Huelva, rapporte Ecuador Times.

Leur travail consistera à récolter les fraises, framboises, myrtilles, mûres et agrumes.

« Nous sommes en Équateur pour sélectionner les travailleurs qui vont faire partie d’une expérience pilote; c’est la première fois qu’à Huelva nous allons avoir des saisonniers de ces pays », a déclaré Manuel Piedra, secrétaire aux Politiques de mobilité et de migration de l’UPA Andalousie et secrétaire général de cette organisation, précisant que des travailleurs vont être recrutés en Équateur et au Honduras.

Ceux-ci connaîtront parfaitement l’employeur qui les embauche, les conditions du logement et les conditions économiques.

Cette initiative, pionnière dans la communauté autonome andalouse, a expliqué Piedra, est réalisée en réponse à la « demande faite par l’UPA Huelva depuis un an et demi à la Direction générale des migrations » d’ouvrir le recrutement à d’autres pays qui, jusqu’à présent, était centré sur le Maroc.

Le gouvernement de Madrid avait signé des accords signés impliquant le recrutement de 500 personnes.