Sound Energy confiant sur de nouvelles découvertes de gaz au Maroc

Sound Energy confiant sur de nouvelles découvertes de gaz au Maroc




Sound Energy a décidé de ne plus disperser ses activités au Royaume du Maroc surtout après la rupture du contrat du gazoduc Maghreb-Europe (GME) par l’Algérie. Mais il faudra régler d’abord ses litiges fiscaux avec l’État.




Il s’agit notamment pour la société de se concentrer désormais sur son projet de liquéfaction de gaz découvert à Tendrara, a déclaré le PDG de Sound Energy, Graham Lyon, rappelant que le projet est toujours compromis à cause des problèmes fiscaux qui pourraient être résolus à partir du mois prochain.

Lors d’une sortie médiatique, le PDG a affirmé qu’avec ses partenaires, sa société est en mesure de créer le premier écosystème de transport de méthane liquide qui sera destiné aux besoins énergétiques du marché industriel marocain.

Dans ce sillage, le responsable a souligné les goulots d’étranglement notamment, le différend fiscal qui l’oppose avec l’État.

Graham Lyon a déclaré qu’il espère que l’affaire sera résolue rapidement, mais a averti qu’elle pourrait « s’éterniser », ce qui signifie que Sound Energy pourrait lever le pied quant au développement futur de Tendrara.

Évoquant le potentiel gazier du Maroc, le responsable a confié que « nous avons beaucoup de potentiel d’exploration, peut-être 30 sites différents où nous pourrions envisager de forer. Si seulement 10 % réussissent, nous serions en mesure de satisfaire la demande nationale de gaz du Maroc ».

Et d’ajouter que le royaume était extrêmement sous-exploré. « Nous sommes assis sur des réservoirs avec une géologie similaire à l’Algérie. Je suis sûr que nous réussirons ce projet, si nous l’entreprenons ».

De nouvelles découvertes de gaz au Royaume du Maroc pourraient également être utilisées pour approvisionner l’Espagne.