Moussem d’Assilah: le Maroc a traité les questions de lutte contre le terrorisme avec sérieux et responsabilité

Moussem d’Assilah: Le Maroc a traité les questions de lutte contre le terrorisme avec “sérieux” et “responsabilité” (ministre)




Le Royaume du Maroc, sous la conduite clairvoyante de SM le Roi Mohammed VI, a traité les questions de lutte contre le terrorisme avec “sérieux” et “responsabilité”, a souligné, vendredi soir à Assilah, le ministre de la Jeunesse, de la culture et de la communication, Mohamed Mehdi Bensaid.

Mohamed Mehdi Bensaid





S’exprimant à l’ouverture de la session d’automne de la 42ème édition du Moussem culturel international d’Assilah, placée sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, le ministre a indiqué que le Maroc est un pays maghrébin ouvert aux menaces du Sahel et du Sahara, notant que les “orientations et les politiques du Royaume ont traité les questions de lutte contre le terrorisme avec sérieux et responsabilité”. 

M. Bensaid a assuré que cette approche a permis au Maroc de gagner une réputation internationale en tant que pays leader en matière de lutte contre le terrorisme, précisant qu’il s’agit d’”une mission qui s’inscrit dans le cadre des engagements régionaux et internationaux du Royaume, qui fait de la synergie, du partenariat et de la main tendue entre toutes les parties un principe constant et une nécessité pour un monde meilleur”.

Il a, à cet égard, estimé que l’instauration de la sécurité et de la stabilité représente l’un des plus grands défis auxquels les gouvernements du monde sont confrontés, puisque les conséquences de l’extrémisme et du terrorisme affectent tous les aspects de la vie.




Dans la mesure où elles contribuent à réduire les taux de croissance et à doubler les dépenses mobilisées par les pays pour la prévention, le démantèlement de cellules terroristes et la fortification des frontières.

Dans ce cadre, le ministre a mis l’accent sur le programme du Moussem culturel international d’Assilah qui comporte un colloque sur les questions liées à cette région (le Maghreb, le Sahel et le Sahara) confrontée à des défis sécuritaires, stratégiques, institutionnels et économiques, saluant l’engagement du Moussem à souligner la caractère inéluctable du partenariat comme solution à tous ces défis, ce qui s’inscrit en droite ligne des orientations et des politiques du Royaume du Maroc.

M. Bensaid a, par ailleurs, rappelé que le Moussem culturel d’Assilah a accumulé une longue expérience en matière de traitement de questions politiques, culturelles et économiques, afin d’appréhender les menaces actuelles qui minent les pays et les peuples et d’orienter les politiques autant que possible vers le traitement des déficiences et la présentation de solutions aux dimensions environnementales et humanitaires à long terme.




Il a noté que la participation d’intellectuels, de politiciens, d’économistes et de décideurs aux activités de cet événement constitue une opportunité pour combler le fossé entre la théorie et la pratique.

Il a aussi mis en avant le programme de cette session, qui aborde les enjeux de la démocratie et du développement dans les pays du sud, ainsi que les questions de la littérature et des médias, à travers la poésie arabe, en plus de l’organisation d’expositions et d’ateliers artistiques, affirmant que la culture a toujours constitué un pont de rencontre, d’échange et d’entente entre les peuples, et reste une source d’opportunités pour approfondir les liens de coopération et mettre en place les conditions de synergie autour des questions cruciales, avec à leur tête l’instauration de la paix et la sécurité internationale.

Cette session d’automne du Moussem, qui se tient du 29 octobre au 18 novembre, a débuté avec un colloque sous le thème “le Maghreb et le Sahel: l’inéluctable partenariat?”, avec la participation d’un parterre de chercheurs, d’intellectuels et de politiciens marocains et étrangers.




Organisée par la Fondation du Forum d’Assilah, en partenariat avec le ministère de la Jeunesse, de la culture et de la communication (département de la culture) et la commune d’Assilah, cette manifestation sera marquée par l’organisation de cinq autres colloques traitant des questions géopolitiques actuelles et d’activités artistiques et culturelles.

Il s’agit de colloques sous les thèmes “Quel avenir pour la démocratie électorale?” (du 3 au 5 novembre), “Les Arabes et les nouvelles mutations régionales et internationales : où va le panarabisme?” (8-10 novembre), et “Cheikh Zayed: la vision d’un leader éclairé” (12-13 novembre), ainsi que d’une conférence-hommage au vétéran de la presse marocaine, Mohamed Brini (11 novembre) et de la deuxième rencontre poétique “langage de la poésie arabe aujourd’hui” (16-17 novembre).

Cette édition sera également ponctuée par une série d’ateliers (peinture, gravure) et de workshops portant, entre autres, sur l’écriture pour enfants.