Gaz: l’Espagne inquiète, malgré les assurances de l’Algérie

Gaz : l’Espagne toujours inquiète, malgré les assurances de l’Algérie




Le non-renouvellement par l’Algérie du gazoduc Maghreb-Europe (GME) traversant le Royaume du Maroc, suscite une grande polémique en Espagne qui craint une rupture de l’approvisionnement en gaz.

Depuis lundi 1ᵉʳ novembre 2021, l’Espagne est approvisionnée en gaz via le gazoduc Medgaz qui la relie directement à l’Algérie.

Mais la faible capacité de ce gazoduc ne semble pas rassurer de nombreux observateurs et experts espagnols, d’autant que l’Espagne traverse une grave crise énergétique.

Le pays dispose actuellement de seulement 20 jours de réserves, fait savoir Algérie Part citant le média espagnol Libre Mercado. Selon ce média espagnol, la fin du gazoduc Maghreb-Europe menace la sécurité de l’Espagne en matière énergétique.




D’autant que l’Algérie a fourni 47,7% de gaz à l’Espagne à fin juin 2021, à en croire les données officielles. Cette dépendance énergétique de l’Espagne vis-à-vis de l’Algérie amène les experts à craindre le pire, l’Algérie étant perçue comme un pays politiquement « instable ».

De son côté, l’Algérie a tenté de rassurer l’Espagne quant à sa capacité à respecter ses engagements en termes d’approvisionnement en gaz, grâce au gazoduc Medgaz.

« L’Algérie offrira à ses partenaires européens un choix commercial plus sûr et moins coûteux », a indiqué la présidence algérienne dans un communiqué publié dimanche.

Et d’ajouter : « Il s’agit d’une décision murement réfléchie qui a permis à la partie algérienne de présenter des assurances à son partenaire espagnol ».