Match Niger-Burkina Faso: l’Algérie ne veut pas d’un arbitre marocain

L’Algérie ne veut pas d’un arbitre marocain pour le match Niger-Burkina Faso




L’Algérie n’approuve pas le choix de la CAF de désigner un arbitre marocain pour le match Niger – Burkina Faso qui aura lieu le 12 novembre au stade de Marrakech, lors de la cinquième journée des éliminatoires du Mondial 2022. Elle aurait même demandé à l’institution de récuser le Marocain.




L’arbitre international marocain, Samir Guezzaz, a été désigné par la CAF pour diriger le match Niger-Burkina Faso, tandis que son homologue sud-africain, Gomes Victor Miguel De Freitas, sifflera la rencontre Djibouti-Algérie qui se jouera simultanément au stade du Caire en Égypte.

Depuis l’annonce de l’identité de l’arbitre marocain pour cette rencontre, plusieurs analystes sportifs et même des supporters algériens crient au scandale.

Selon ces derniers, le choix d’un Marocain pour conduire le match Niger-Burkina Faso sonne comme une faveur faite au Burkina Faso, au regard de la crise ouverte entre l’Algérie et le Royaume du Maroc.

La Fédération algérienne de football (FAF) aurait officiellement saisi la CAF pour récuser la désignation de l’arbitre marocain, assure une source de l’instance du football au quotidien algérien Ennahar, justifiant que ce dernier pourrait « protéger les joueurs burkinabè dont neuf sont menacés de sanction lors du match face à l’Algérie ».

En tête du groupe A avec un total de 10 points chacun, l’Algérie et le Burkina Faso s’affronteront le 16 novembre au stade de Blida pour le compte de la 6ᵉ et dernière journée des éliminatoires.

L’issue des deux rencontres Djibouti-Algérie et Niger-Burkina Faso prévues le 12 novembre est donc déterminante pour les deux équipes qui partent largement favoris.