Visas: la France et le Maroc échangent pour trouver un accord

Visas: la France et le Maroc échangent pour trouver un accord




Après la décision de la France de durcir les conditions d’octroi de visas aux Marocains, les deux pays multiplient les discussions pour trouver une solution à cette crise. Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement français a indiqué que la France ne se réjouit pas de la situation née de cette décision et qu’elle a toujours privilégié la voix du dialogue.

Gabriel Attal





Pour le porte-parole du gouvernement français Gabriel Attal, depuis la prise de cette une mesure «pleinement assumée», «les discussions se poursuivent avec les autorités du Maroc, de l’Algérie et de la Tunisie».

Pour l’heure, a-t-il déploré, «les échanges sont plus compliqués avec le Maroc et l’Algérie» contrairement à la Tunisie qui est de plus en en plus disposée à accéder aux conditions du gouvernement français, en délivrant «plusieurs centaines de laissez-passer consulaires qui ont permis d’effectuer des reconduites à la frontière de leurs ressortissants», que la France ne souhaite pas garder sur son territoire.

Toutefois, les discussions se poursuivent avec le Royaume du Maroc, a rassuré Gabriel Attal, précisant qu’« il y aura de nouvelles réunions, les jours qui viennent, entre les ministres (français) concernés et leurs homologues (marocains et algériens), y compris avec le Premier ministre Jean Castex ».