Maroc: en colère, les professionnels du tourisme exigent des mesures fortes

Maroc: en colère, les professionnels du tourisme exigent des mesures fortes




Très remontés contre le gouvernement, les professionnels du tourisme marocain, ont exprimé une fois encore leur mécontentement. Ils ont réclamé des mesures fortes et des actes concrets.




Les professionnels du tourisme sont en colère.

Pour eux, la pandémie du Covid-19 a fortement impacté leur activité.

S’y ajoutent les mesures restrictives prises pendant la haute saison portant le coup de massue à un secteur déjà en difficulté.

À l’heure où plusieurs secteurs connaissent une reprise des activités, le tourisme peine curieusement à démarrer malgré les sacrifices des acteurs.

Dans son édition du jour, le journal Les Inspirations Eco fait était d’une baisse des arrivées touristiques avec un chiffre d’affaires de 24 738 millions de dirhams, en baisse de 6,1 % à fin septembre.

Profitant d’une rencontre mardi avec le ministre du tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire, Fatim-Zahra Ammor, les professionnels ont exigé « plus de concret de la part de la tutelle » avec l’application des engagements sur le long terme.

Les professionnels exigent « des mesures sociales pour protéger les emplois et l’écosystème des entreprises touristiques, mais aussi de la levée des restrictions empêchant les déplacements et l’organisation d’évènements ».

En réponse à ces attentes, le ministre de tutelle a pris l’engagement « d’établir une feuille de route prenant en compte les doléances des opérateurs privés du secteur et ce, pour relancer l’activité et atténuer les effets de la pandémie de Covid-19 ».