Maroc: le gouvernement résolu à préserver le pouvoir d’achat des citoyens

Le gouvernement résolu à préserver le pouvoir d’achat des citoyens (M. Baitas)




Le ministre délégué auprès du chef du gouvernement chargé des Relations avec le parlement, porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas, a indiqué que le gouvernement est déterminé à préserver et à améliorer le pouvoir d’achat des citoyens et à veiller à ce qu’il n’y ait pas de hausse des prix.

Mustapha Baitas





“Le gouvernement a pris en considération la question de renforcement du pouvoir d’achat des citoyens dans le cadre du projet de loi de finances 2022 à travers une série de mesures”, a dit M. Baitas lors d’un point de presse à l’issue du Conseil de gouvernement, tenu en visioconférence sous la présidence du chef du gouvernement, Aziz Akhannouch.

Pour sa part, la ministre de l’Économie et des Finances, Nadia Fettah Alaoui, a relevé que “tous les biens de consommation produits au Maroc sont disponibles sur le marché au même prix, voire à un prix inférieur”, notant que la hausse des prix des produits importés est liée à la conjoncture et au contexte mondiaux.

“Après un fort ralentissement, l’économie mondiale a connu une reprise en 2021 partout dans le globe, ce qui a induit une demande pressante sur les matières premières ainsi qu’une concurrence entre les économies”, a-t-elle fait observer.

Elle a expliqué que cette situation accentue, d’abord, la demande sur les produits pétroliers et impacte, par conséquent, les domaine des transports et de la logistique.

“Le gouvernement a pris une batterie de mesures pour faire face à la hausse des prix, comme la suspension des droits de douane sur le blé et l’effort consenti dans le projet de loi de finances 2022.




Ceci en portant la compensation de 12 à 17 milliards DH, outre l’intensification des réunions du comité ministériel en charge du suivi de l’approvisionnement et des prix ainsi que le dialogue avec les partenaires et les directions régionales et provinciales afin de s’assurer du respect des prix appliqués”, a souligné la ministre.

De son côté, le ministre délégué chargé du Budget, Faouzi Lekjaa a assuré que “les prix des denrées alimentaires subventionnées au titre de la Caisse de compensation, en l’occurrence la farine subventionnée, le sucre et le gaz butane, ne connaîtront aucun changement car la Caisse prend en charge la différence relative aux prix du marché international”.

“Les prévisions de la loi des Finances ont relevé les fonds dédiés à la compensation pour atteindre 17 milliards DH en 2022”, a-t-il soutenu.

“Le comité ministériel chargé du suivi de l’approvisionnement et des prix est constamment à l’œuvre et va intensifier ses efforts afin de surmonter cette conjoncture” a poursuivi M. Lekjaa.

Il a affirmé que le gouvernement veillera à préserver le pouvoir d’achat des citoyens, que ce soit à travers les efforts de ce comité ou moyennant les mesures nécessaires pour lutter contre les marges injustifiées engendrant une hausse des prix.