Brahim Ghali menace le Maroc

Brahim Ghali menace le Maroc




Le président de la pseudo «  République arabe sahraouie démocratique (RASD)   » et également chef du groupe armé séparatiste Polisario, Brahim Ghali, a assuré que l’armée sahraouie, qui serait « bien formée et pleinement opérationnelle », serait prête à infliger des « défaites amères » à l’armée marocaine.

« L’armée d’occupation goûtera à nouveau à l’amertume des défaites qu’elle a subies durant la dernière guerre qui a été livrée contre l’Armée populaire de libération sahraouie (APLS), et qui a duré 16  ans », a déclaré Brahim Ghal.

C’était à l’occasion de la prise de fonction du nouveau chef d’État-major, Mohamed El Ouali Akik. Le chef de milices séparatistes armée a assuré que « l’armée sahraouie est bien formée et est pleinement opérationnelle afin d’affronter l’ennemi et  pour lui infliger de lourdes pertes ».




Le leader du Front séparatiste armé Polisario a aussi condamné « l’attaque marocaine » sur l’axe Nouakchott-Ouargla qui aurait causé la mort de trois routiers algériens (on ignore leurs identités, leurs familles ne se sont jamais manifestées).

Cet « assassinat prouve la malveillance du régime marocain et l’étendue de son hostilité et de ses alliés, non seulement envers le peuple sahraoui, mais également à l’encontre des peuples de la région », a souligné le chef des milices séparatistes armées.

« Les attaques de l’Armée populaire de libération sahraouie se poursuivent contre les forces d’occupation qui subissent de lourdes pertes humaines et matérielles le long du mur de la honte, et ce, depuis la violation par le Maroc, le 13 novembre 2020, de l’accord de cessez-le-feu signé en 1991 entre les deux parties (Maroc et Front Polisario) », conclut le communiqué.