Espagne: Isabel Peralta poursuivie pour incitation à la violence contre les Marocains

La phalangiste Isabel Peralta poursuivie pour incitation à la violence contre les Marocains (La Phalange espagnole est une organisation politique espagnole nationaliste d’obédience fasciste)




Le ministère public espagnol n’entend pas laisser la phalangiste Isabel Peralta impunie après que la leader de Bastion Frontal a lu, à une manifestation devant l’ambassade du Royaume du Maroc le 18 mai, un manifeste «avec lequel elle exhorte à la violence et à l’hostilité envers les migrants marocains et musulmans», rapporte le journal espagnol El Periódico.

Déjà poursuivie en février par le ministère public pour un discours antisémite, une affaire qui a été classée sans suite par l’Audiencia, Isabel Peralta s’était rendue à une manifestation organisée sans autorisation par le Bastion Frontal avec le slogan «stop à l’invasion, Maroc État terroriste» en pleine crise diplomatique entre Rabat et Madrid.




En tant que leader du Bastion Frontal, Peralta a alors déclaré devant les journalistes que l’Espagne «subit une supplantation raciale sans précédent. L’arrivée massive d’immigrants qui mettent fin à notre polyphonie, qui mettent fin à notre culture, qui mettent fin à notre identité morale et qui mettent fin à ce que l’Espagne et l’Europe sont devenues».

Plus tard, elle a dit que l’immigration allait «remplacer notre race» (sic) et que «nous ne les laisserons pas nous envahir. Mort à l’envahisseur !» Début février, la jeune espagnole avait reçu une «bourse d’étude» de 10 mois pour apprendre les «techniques de propagande et de combat» au sein du groupe néo-nazi Der III Weg (la troisième voie) à Dusseldorf.