France: Arnaud Montebourg veut bloquer les transferts d’argent vers le Maroc

France: Arnaud Montebourg veut bloquer les transferts d’argent vers le Maroc




Le candidat à la présidentielle française, Arnaud Montebourg, essuie des sévères critiques de la gauche, après avoir proposé de bloquer les transferts d’argent via Western Union vers les pays qui ne rapatrient pas leurs ressortissants faisant l’objet d’une mesure d’expulsion. Le Maroc est clairement visé.

« Vous avez aujourd’hui 100 000 mesures d’obligation pesant sur des personnes qui doivent quitter le territoire qu’on n’arrive pas à exécuter.

Ces personnes sont là et sont d’ailleurs souvent des délinquants. Donc, moi, je suis décidé à taper au portefeuille », a déclaré dimanche l’ancien ministre socialiste et candidat à la présidentielle, dans «Le Grand Jury LCI-RTL-Le Figaro».

Pour Arnaud Montebourg, la solution à ce problème qui perdure réside dans le blocage des transferts d’argent vers les pays d’origine des personnes concernées.




« Il y a onze milliards de transferts d’argent qui passent par Western Union sur l’ensemble des pays d’origine.

Nous bloquons tous les transferts aussi longtemps qu’on n’a pas un accueil de coopération », propose-t-il, ajoutant que « ces transferts d’argent privé sont une manne pour ces pays et nous avons besoin aujourd’hui de dire : ça suffit ».

Le candidat à la présidentielle est convaincu que la réduction des visas accordée aux Marocains, Algériens et Tunisiens, récemment proposée par l’État, n’est pas la solution.

Cette proposition est très mal accueillie par la gauche qui accuse Montebourg de surfer sur les thèmes de l’extrême droite, plutôt que s’approprier ceux de son camp.

« Ce serait une erreur cruelle d’interdire les transferts de salaires vers la famille au pays d’origine au nom des mauvaises actions des gouvernements. Reconnaissez l’erreur.




Il y a assez d’angoisses comme ça. Ne passez pas sur ce terrain glauque », a réagi sur Twitter, Jean-Luc Mélenchon, candidat de La France insoumise à la présidentielle.

Manon Aubry, la tête de liste de La France insoumise aux élections européennes de 2019, dénonce quant à elle un « naufrage de l’opportunisme politique quand ceux qui se revendiquent de gauche s’inscrivent dans les pas de Zemmour… ».

« Cette proposition est tout simplement lamentable. Cet argent sert en règle générale à des dépenses primaires (alimentation, santé, éducation) », critique pour sa part, Pierre Henry, le président de l’association France Fraternités.

« En panne d’idées, Montebourg a regardé en replay les vidéos de ma chaîne YouTube. Bravo Arnaud ! », ironise par ailleurs le polémiste d’extrême droite et probable candidat à la présidentielle, Éric Zemmour.