L’Algérie interdit à l’Espagne de revendre du gaz algérien au Maroc

L’Algérie «interdit» à l’Espagne de revendre du gaz algérien au Maroc




Après la fermeture du gazoduc Maghreb-Europe, l’Algérie semble déterminée à s’immiscer dans les décisions de l’Espagne. En effet, Alger aurait «interdit à l’Espagne de revendre son gaz à Rabat», écrit le journal espagnol à grand tirage El Mundo.

Selon le journal espagnol, les autorités algériennes auraient également «imposé des conditions pour étendre le seul gazoduc» que le pays entretient actuellement avec l’Espagne via Almeria, le Medgaz. Pour El Mundo, «le gouvernement espagnol est ainsi face à un nouveau front qui augmentera sa dépendance vis-à-vis du pouvoir algérien». «La crise entre l’Algérie et le Maroc s’aggrave.




Et la forte dépendance de l’Espagne au gaz dans cette phase de la transition énergétique a ouvert un nouveau front au gouvernement de coalition déjà très affaibli de Pedro Sánchez», assure le journal espagnol.

En octobre dernier, bien avant l’expiration du contrat liant le Royaume du Maroc à l’Algérie pour le gazoduc Maghreb-Europe, un haut fonctionnaire marocain a confié à l’agence Reuters que le Maroc serait en discussion avec l’Espagne sur «la possibilité d’inverser le flux du gazoduc Maghreb-Europe, au cas où l’Algérie ne renouvellerait pas l’accord d’approvisionnement qui arrive à expiration le 31 octobre».