Le Maroc pour la culture de dialogue pour la résolution des conflits

Le Maroc engagé en faveur de la culture de dialogue pour la résolution des conflits




Le Royaume du Maroc est engagé en faveur de la promotion de la culture de dialogue pour la résolution pacifique des conflits, “contrairement aux adversaires”, a indiqué lundi à Rabat le Haut-commissaire aux anciens résistants et anciens membres de l’armée de libération, Mustapha El Ktiri.

Mustapha El Ktiri





Lors d’un point de presse qui a eu lieu à l’occasion de la présentation de la version arabe de l’ouvrage «El Sáhara, el declive del totalitarismo» (traduction: Le Sahara, le déclin du totalitarisme) de José Maria Lizundia, le haut-commissaire a souligné l’importance de ce livre qui lève le voile sur nombre d’allégations et de mensonges qui sont véhiculés sur cette question, surtout que l’auteur est un fin connaisseur du conflit artificiel autour du Sahara marocain.

Mettant l’accent sur les acquis et les développements positifs que connaît la question nationale depuis plusieurs années, le Haut-commissaire aux anciens résistants et anciens membres de l’armée de libération Mustapha El Ktiri a appelé à poursuivre la lutte pacifique en faveur de l’intégrité territoriale du Royaume et à vulgariser les vérités historiques, sans oublier le rôle de la diplomatie culturelle dans le soutien de la marocanité du Sahara.




Pour sa part, M. Lizundia a rappelé que c’est l’administration coloniale espagnole qui “a créé de toutes pièces le mythe du peuple sahraoui afin de faire obstacle à toute revendication du Royaume du Maroc concernant son Sahara”, ajoutant qu’il tente, à travers son ouvrage, de corriger plusieurs contre-vérités auprès des Espagnols sur la Marche Verte.

Intervenant lors de ce point de presse organisé par le Haut-commissariat aux anciens résistants et membres de l’armée de libération, le chercheur a souligné que son ouvrage traite de la question du Sahara et de son contexte historique, faisant remarquer que la majorité des recherches ibériques dites académiques “sont en fait l’œuvre d’anciens membres de l’armée espagnole, d’où ils se contentent de la version officielle qui est plutôt favorable au séparatisme”.

La société sahraouie évoquée dans le livre “est celle d’un ensemble de tribus loyales au Trône alaouite.




Ceci pendant des siècles durant et il ne s’agit nullement d’un peuple séparé du Maroc comme tentent de le faire croire certains”, a-t-il affirmé, ajoutant que l’ouvrage met à nu les thèses du polisario et ses soutiens “basées sur une version marxiste obsolète”.

Le président de l’Association “Alter Forum”, Bachir Dkhil a mis l’accent sur l’importance de cet ouvrage qui aborde un aspect différent de la question du Sahara marocain et apporte des explications précises sur la démographie de la région. La presse et les chercheurs espagnols ne présentent qu’une thèse unique et irréaliste, a-t-il relevé, ajoutant que ce livre est à même d’établir un équilibre face aux notions biaisées.

L’ouvrage «El Sáhara, el declive del totalitarismo» est traduit en arabe par le Haut-commissariat aux anciens résistants et membres de l’armée de libération, en collaboration avec la faculté des lettres et des sciences humaines de Rabat.