L’Algérie fait tout pour que la CAN de Handball ne se déroule pas à Laâyoune

L’Algérie fait pression pour que la CAN de Handball ne se déroule pas à Laâyoune




Le président du directoire de la Fédération algérienne de Handball (FAHB), Abdelkarim Bendjemil, intervenant au sujet de la participation ou non de l’équipe algérienne à la prochaine Coupe d’Afrique des nations qui se déroulera à Laâyoune, a assuré que l’État algérien s’oppose au choix de cette ville et a déjà entamé des discussions pour faire jouer la CAN dans une autre ville marocaine.

Dans un entretien accordé à la chaîne algérienne AL24, Abdelkrim Bendjemil a indiqué que la participation ou non de l’équipe algérienne à la prochaine Coupe d’Afrique des nations (CAN) qui se déroulera à Laâyoune « n’est plus du ressort de la fédération ».




« Je sais que la diplomatie algérienne, en collaboration avec le ministère des Sports, a pris en charge ce dossier. De mon avis personnel, je ne pense pas que l’Algérie sera éliminée ou sanctionnée. Je sais très bien que la diplomatie algérienne est très forte et qu’on n’arrivera pas à ce point-là… », a-t-il soutenu.

L’Algérie reproche à la Confédération africaine de handball d’avoir porté son choix sur Laâyoune pour abriter la prochaine CAN, car selon elle, « ce n’est pas un territoire marocain ». « C’est impensable et impossible que le championnat d’Afrique se déroule dans ces villes.




Des discussions sont entamées afin de trouver des solutions. Qu’ils fassent jouer cette coupe d’Afrique à Rabat, Casablanca, ou, où ils veulent, mais pas dans les territoires occupés du Sahara occidental », a insisté le président du directoire de la Fédération algérienne de Handball, estimant que l’Algérie a « encore le temps » de prendre part à cette compétition.

« Au pire, la Coupe d’Afrique peut être décalée, car nous sommes dans notre droit », ajoute par ailleurs Bendjemil, assurant que « le dossier est très bien pris en charge par l’État algérien et ce problème sera bientôt résolu ».