Affaire Brahim Ghali: le juge d’instruction espagnol élargit ses investigations

Affaire Ghali : Le juge d’instruction espagnol élargit ses investigations




Le juge d’instruction poursuit ses investigations sur les circonstances de l’entrée, en catimini, de Brahim Ghali en Espagne.

Rafael Lasala a demandé la comparution, par visioconférence pour le 26 novembre, en sa qualité de témoin, du chef du commissaire général d’information de la police espagnole, Eugenio Pereiro Blanco.

Le juge accède, ainsi, à une demande de la partie civile, représentée par l’avocat Antonio Urdiales.

Par cette audition, Rafael Lasala souhaite avoir des éclaircissements sur deux points essentiels : les raisons ayant poussé la Police à ne pas exiger une copie du faux passeport utilisé par le chef du Polisario le 18 avril à la base militaire de Saragosse.




Le juge d’instruction Rafael Lasala souhaite également avoir des éclaircissements les documents falsifiés que Brahim avait présentés en entrant à l’hôpital de San Pedro de Logroño.

Pour rappel, le 5 novembre, le juge d’instruction a déjà entendu Eliseo Sastre, le chef de cabinet de la présidente du gouvernement autonome de La Riojan Concha Andreu (PSOE).

Celui-ci a levé le voile sur la responsabilité de sa supérieure hiérarchique dans la réservation d’une place au secrétaire général du Polisario à l’hôpital de Logroño.

Des instructions qu’elle avait données deux jours avant l’arrivée de Ghali en Espagne. Un témoignage qui embarrasse le chef du gouvernement, Pedro Sanchez.