Cellules de renseignements financiers francophones: le Maroc succède à Monaco

Cellules de renseignements financiers francophones: le Maroc succède à Monaco




Le Royaume du Maroc, représenté par l’Autorité Nationale du Renseignement Financier (ANRF), assurera la présidence de la prochaine édition du Forum de la coopération financière des Cellules de renseignements financiers (CRF) francophones.

Lors de la séance de clôture du Forum de la coopération financière des Cellules de renseignements financiers francophones, tenu à Monaco du 3 au 5 novembre 2021, il a été décidé à l’unanimité de confier la présidence du Forum au Royaume du Maroc représenté par l’Autorité Nationale du Renseignement Financier, et ce compte tenu de sa participation active aux travaux de ce cercle et le rôle primordial que joue le Royaume à l’échelle internationale dans le domaine de la lutte contre la criminalité transnationale organisée.




C’est ce qu’a indiqué l’Autorité Nationale du Renseignement Financier dans un communiqué. Et de préciser que des représentants de l’Autorité Nationale du Renseignement Financier ont pris part à ce Forum organisé par le service d’information et de contrôle sur les circuits financiers (Cellule de renseignements financiers de la Principauté de Monaco) qui assure la présidence du Forum.

En marge de ce Forum, un mémorandum d’entente visant à renforcer la coopération et l’échange d’informations, a été signé par Jawhar Nfissi, président de l’Autorité Nationale du Renseignement Financier et son homologue Michel Hunault, directeur de la Cellule de renseignements financiers monégasque, fait savoir la même source. Ce Forum, dont l’inauguration a été présidée par SAS le Prince Albert II de Monaco, a connu la participation de plusieurs ministres et hauts responsables monégasques.




Ainsi, il a été l’occasion d’échanger autour de plusieurs thématiques d’actualité à savoir, la lutte contre le financement du terrorisme, la coopération judiciaire internationale, les grandes tendances de la criminalité financière mondiale, ainsi que les défis des cryptoactifs à l’aune de la régulation.

Ont pris part à cette rencontre les responsables des CRF européennes francophones (France, Suisse, Belgique, Luxembourg), des Cellules de renseignements financiers africaines (Tunisie, les Cellules de renseignements financiers d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique Centrale), de la Cellule de renseignements financiers du Canada, ainsi que les représentants du Groupe Egmont, de l’ONUDC (Office des Nations unies contre les drogues et le crime) et des États-Unis d’Amérique.