Des entreprises de vêtements délaissent la Chine pour le Maroc

Des entreprises de vêtements délaissent la Chine pour le Maroc




Avec la recrudescence des cas de variant Delta en Chine et au Vietnam, plusieurs grandes entreprises de vêtements et de chaussures quittent ces pays pour s’installer dans des pays plus proches de leurs magasins aux États-Unis, en Europe ou au Royaume du Maroc.

Le détaillant de mode espagnol, Mango, qui fabriquait une grande partie de ses produits en Chine et au Vietnam, a déclaré vendredi qu’il va désormais augmenter et de façon considérable, le nombre d’unités de production installées dans des pays comme le Royaume du Maroc, la Turquie, et le Portugal.

De même, le détaillant américain de chaussures, Steve Madden, a annoncé avoir fermé son unité de production au Vietnam et reporté 50% de sa production de chaussures en Chine vers le Brésil et le Mexique. La société Crocs a également informé le mois dernier du transfert de sa production en Chine vers des pays comme l’Indonésie et la Bosnie.




« Nous constatons une énorme croissance de l’activité de fret et de camionnage dans les anciennes républiques soviétiques… Une énorme augmentation en Hongrie et en Roumanie », a déclaré Barry Conlon, PDG d’Overhaul, une société de gestion des risques de la chaîne d’approvisionnement.

En Turquie, les exportations de vêtements devraient atteindre 20 milliards de dollars cette année, contre 17 milliards de dollars en 2020. La situation est la même en Bosnie-Herzégovine où les exportations de textiles, de cuir et de chaussures se sont établies à 739,56 millions de marks (436,65 millions de dollars) au premier semestre 2021.

« De nombreuses entreprises de l’Union européenne, qui est notre partenaire commercial le plus important, recherchent de nouveaux fournisseurs et de nouvelles chaînes d’approvisionnement sur le marché des Balkans », a déclaré Muris Pozderac, secrétaire de l’association pour les textiles, les vêtements, le cuir et les chaussures de Bosnie-Herzégovine.