Le Maroc activement engagé pour promouvoir l’enseignement préscolaire

Le Maroc est activement engagé dans la promotion de l’enseignement préscolaire (ambassadrice de France au Maroc)




Le Royaume du Maroc est activement engagé dans la promotion de l’enseignement préscolaire, qui est érigé en priorité suprême par le nouveau modèle de développement, a souligné Mme Hélène Le Gal, ambassadrice de France à Rabat.

Hélène Le Gal





La France salue le travail accompli par le Maroc en matière de généralisation de l’enseignement préscolaire et de lutte contre la déperdition, a affirmé Mme Le Gal dans une déclaration à la MAP à l’occasion de l’ouverture des assises internationales organisées par la faculté des sciences de l’éducation, en partenariat avec l’Institut français au Maroc et l’université Mohammed V à Rabat, sur les perspectives et les défis du développement du préscolaire à la lumière de sa généralisation au Maroc.

La diplomate a, également, assuré que la France est un partenaire essentiel du Maroc et que les deux pays sont liés par plusieurs conventions dans le domaine de l’enseignement, notamment le préscolaire, ajoutant que ce genre de rencontres vise à partager les expériences entre acteurs du secteur, éducateurs et enseignants-chercheurs.

De son côté, le vice-président de l’université Mohammed V à Rabat, Omar Hanich, a indiqué qu’après les étapes franchies dans la généralisation du préscolaire, il est possible de se pencher sur les modalités de sa mise à niveau.




Il a ajouté que le Maroc a adhéré à plusieurs programmes de généralisation du préscolaire et d’assistance aux familles en situation de précarité dans ce sens, partant du fait qu’il s’agit d’un investissement majeur pour relever le défi du développement.

Intervenant lors de ces assises de deux jours placées sous le thème “Un enseignement préscolaire de qualité pour l’école du 21è siècle”, le responsable a fait part de l’engagement de l’université à contribuer à la mise à niveau du préscolaire, à travers l’organisation de colloques, l’invitation de chercheurs du Maroc et de l’étranger et la mise en place de spécialités dédiées à la pédagogie et aux sciences de l’éducation.

Pour sa part, le secrétaire général du ministère de l’Education nationale, du Préscolaire et des Sports, Youssef Belkacemi a affirmé que l’investissement dans l’enseignement préscolaire est prometteur pour rehausser les capacités du capital humain. Il a évoqué, dans ce sens, la vision royale claire qui fait du préscolaire un challenge pour l’avenir.




Elle en fait une orientation consacrée dans le nouveau modèle de développement et à travers le programme gouvernemental dédié. Il a relevé que le principal challenge consiste désormais à instaurer un enseignement préscolaire de qualité et à intensifier la formation des éducateurs sur la base de la recherche, la créativité et le renouveau.

Le doyen de la faculté des sciences de l’éducation à Rabat, Abdellatif Kedday, a indiqué que la promotion du préscolaire constitue une vision stratégique qui s’insère dans le nouveau modèle de développement, plaidant pour une politique solide en matière de formation des acteurs et du personnel de ce secteur.

Il a également affirmé que la faculté des sciences de l’éducation met l’enseignement des enfants au cœur de ses intérêts, en créant des spécialités en lien avec la mise à niveau pédagogique et la recherche méthodologique dans ce domaine. Cette rencontre connait la participation de professionnels et d’experts du Maroc et de la France, avec au programme des débats et des ateliers destinés aux enseignants.