Les principales étapes du dialogue inter-libyen initié au Maroc

Voici les principales étapes du dialogue inter-libyen initié au Maroc




Le ministre des Affaires Étrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains Résidant à l’Étranger, Nasser Bourita représente SM le Roi Mohammed VI aux travaux de la Conférence internationale sur la Libye tenue vendredi à Paris.

L’objectif de cette Conférence est d’apporter un soutien international à la poursuite de la transition politique engagée et à la tenue des élections selon le calendrier prévu.

Il s’agit d’une position soutenue pleinement par le Maroc qui, sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, ne ménage aucun effort pour encourager le processus qui doit permettre l’organisation d’une élection présidentielle dans le pays le 24 décembre prochain.

D’ailleurs le rôle du Royaume est hautement salué et apprécié aussi bien par la communauté internationale, les Nations Unies en tête, que par les Libyens eux-même comme en témoigne l’intense ballet diplomatique au Maroc de responsables libyens.




Voici les principales étapes historiques du dialogue inter-libyen initié au Maroc depuis 2015 :

– 17 Décembre 2015:
Signature de l’Accord de Skhirat sous les auspices internationaux pour mettre fin au conflit en Libye. Ensuite, le gouvernement libyen d’entente a été mis en place et est reconnu par la communauté internationale en tant que seul représentant légitime.

– 23 avril 2018:
Le ministre des Affaires étrangères Nasser Bourita rencontre le Président du Parlement libyen (Tobrouk) Aguila Salah Issa Gweïder dont l’institution réclame l’amendement de l’Accord de Skhirat de 2015 et le Président du Haut Conseil de l’État libyen, Khaled Meshri.

– 18 février 2019:
Visite de travail au Maroc du ministre libyen de l’Intérieur, Fathi Bachagha qui a salué le soutien constant du Maroc à la stabilité de son pays, affirmant que l’Accord de Skhirat demeure le cadre idéal pour la réconciliation nationale.

– 7 février 2020:
Visite au Maroc de l’émissaire du Président du Parlement libyen, Abdelhadi Lahouij qui a exprimé sa haute appréciation aux efforts déployés par le Royaume dans la résolution de la crise libyenne sur la base de la concorde nationale, stipulée dans l’Accord politique de Skhirat.




– 06 mars 2020 :
Visite de M. Abdelhadi Lahouij porteur d’un message du président du Parlement libyen Aquila Saleh message à SM le Roi.

– 13 mars 2020:
Visite au Maroc du Président du Haut Conseil d’État libyen, Khaled Meshri qui a déclaré que l’Accord de Skhirat constitue « la référence politique à toutes les instituions libyennes», rappelant que cet Accord avait vu le jour au Maroc « conformément aux Orientations claires de SM le Roi Mohammed VI».

– 26 Juillet 2020:
Visite de M. Aguila Saleh au Maroc pour des concertations sur la crise en Libye avec les présidents des deux chambres du parlement au sujet de son initiative visant une sortie de crise dans son pays.

– 27 juillet 2020:
Visite du Maroc du Président du Haut Conseil d’État libyen, Khaled Meshri qui a souligné que les initiatives pour une solution en Libye doivent émaner des Libyens, notant qu’il a présenté, il y a environ un an, une initiative dans ce sens qui nécessite toutefois des amendements.

– Du 6 au 8 septembre 2020 à Bouznika:
1er round du dialogue inter-libyen entre les délégations du Haut conseil d’État libyen et le parlement de Tobrouk visant à maintenir le cessez-le-feu et ouvrir des négociations pour mettre fin aux conflits entre les parties libyennes.




– Du 2 au 6 octobre 2020 à Bouznika:
2ème round du dialogue inter-libyen entre les délégations du Haut Conseil d’État et de la Chambre des Représentants, constituant une étape supplémentaire dans la série de discussions entre les deux parties. Ce round a été sanctionné par des accords globaux sur les critères et les mécanismes pour occuper les postes de souveraineté, prévus par l’article 15 de l’Accord politique libyen conclu en décembre 2015 à Skhirat.

– 21 octobre 2020:
Visite du Président du Haut Conseil d’État libyen, Khaled Meshri qui a affirmé que l’Accord de Skhirate demeure l’unique document auquel on peut se référer pour la résolution de la crise libyenne, et que sa visite au Maroc vient confirmer le rôle positif joué par le Royaume, sous la conduite de SM le Roi et la position du Maroc visant à parvenir à un consensus pour résoudre la crise libyenne.

– 24 octobre 2020:
Visite de M. Aguila Saleh au Maroc qui a salué les grands efforts déployés par le Royaume, dans le cadre du dialogue inter-libyen, pour soutenir la solution politique en Libye, et qui ont abouti aux premiers succès avec la conclusion à Genève de l’Accord de cessez-le-feu entre les parties libyennes.

– 5 novembre 2020 à Bouznika:
3ème round du dialogue inter-libyen entre les délégations du Haut Conseil d’État et la Chambre des Représentants. À l’issue de ces consultations, les deux délégations ont rendu public un communiqué conjoint soulignant l’importance du dialogue politique et leur engagement à soutenir ce processus et renforcer les chances de son aboutissement.

– 24 novembre 2020 à Tanger:
Réunion consultative de la Chambre des Représentants libyenne dont l’objectif était d’établir le programme d’une autre session officielle de la Chambre des Représentants libyenne afin de se mettre d’accord sur tous les points allant dans le sens de servir les intérêts de la Libye.




– 23 janvier 2021 à Bouznika:
4ème round du dialogue inter-libyen entre les délégations du Haut Conseil d’État et la Chambre des Représentants. Dans le communiqué final sanctionnant les travaux, les délégations se sont mises d’accord sur la formation et la nomination d’équipes de travail réduites pour prendre des mesures pratiques au sujet des occupants des postes de souveraineté.

– 26 février 2021:
Visite au Maroc du Président de la Chambre des représentants Aguila Saleh qui a annoncé la tenue d’une séance par la Chambre des représentants pour accorder la confiance au gouvernement provisoire et décider, en toute liberté, de ce qu’il considère dans l’intérêt du pays.

– 04 juin 2021:
Visite du Président du Parlement libyen Aguila Saleh et du Président du Haut Conseil d’État libyen Khaled Meshri. Ces entretiens sont intervenus dans le cadre des efforts consentis par le Royaume, conformément aux Hautes Orientations de SM le Roi Mohammed VI, en vue de poursuivre l’accompagnement du dialogue inter-libyen et de contribuer au règlement de la crise libyenne à travers le soutien à toutes les opportunités de communication et de dialogue entre les différentes parties, pour instaurer la stabilité et la paix dans ce pays maghrébin frère.

– 11 juin 2021:
Visite au Maroc de la ministre libyenne des Affaires Étrangères, Najlae Mangouch.
Ses entretiens avec M. Bourita ont porté sur l’évolution du processus politique en Libye, les préparatifs pour les prochaines échéances et le rôle que peut jouer le Maroc dans ce cadre, en concertation avec les frères libyens.




– 24 juin 2021:
Visite du Président de la Chambre des représentants Aguila Saleh qui a salué le rôle majeur joué par le Maroc dans ce dossier, sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI, se félicitant des positions historiques du Royaume et de son soutien en vue de la concrétisation de la volonté du peuple libyen pour la tenue des élections présidentielle et législatives. M. Aguila a, en outre, souligné la nécessité de tenir ces élections à leur date prévue (24 décembre), sous la supervision de la communauté internationale, tout en veillant à ce que ces scrutins soient honnêtes, notant que toutes les mesures ont été prises en prévision de ces échéances.

– 27 juin 2021:
Visite au Maroc du chef du gouvernement de transition libyen, Abdelhamid Dbeibah s’inscrivant dans le cadre de la mise en œuvre des Hautes Orientations Royales en vue de renforcer la communication entre le Maroc et les différentes instances légitimes libyennes au sujet de l’ensemble des questions les concernant.

– 16 août 2021:
Rencontre de M. Bourita avec l’ambassadeur et Envoyé spécial des États-Unis pour la Libye, Richard Norland qui a affirmé que « le rôle joué par le Maroc dans la région pour soutenir le processus politique en Libye est très utile» et que les Etats-Unis d’Amérique en sont très reconnaissants.

– 25 août 2021:
Visite au Maroc du vice-président du Conseil Présidentiel libyen, Abdallah Al-Lafi qui a fait part du souhait de son pays de bénéficier de l’expérience marocaine en matière de réconciliation nationale, saluant le grand rôle joué par le Maroc, grâce à SM le Roi Mohammed VI, en faveur de la réconciliation politique en Libye et pour qu’il y ait des contacts entre les parties libyennes.




– 02 septembre 2021:
Visite du Président de la Chambre des représentants, Aguila Saleh qui a assuré que la Chambre des représentants libyenne « a fait le nécessaire pour préparer les élections, notant que toutes les bases constitutionnelles et juridiques sont fin prêtes pour faire aboutir ces élections.

– 13 septembre 2021:
Visite au Maroc de l’Envoyé spécial pour la Libye et Chef de la Mission d’appui des Nations Unies en Libye, Ján Kubiš qui a exprimé sa gratitude au Maroc d’être un partenaire solide et un acteur agissant de la communauté internationale pour le soutien du processus politique qui devrait conduire à plus de stabilité, d’unité et de coopération en Libye.

– 21 septembre 2021:
Visite au Maroc du Président du Haut Conseil d’État libyen, Khaled Meshri qui a déclaré que le Conseil insiste avec force sur la tenue des élections législatives et présidentielle le 24 décembre prochain et tient à assurer tous les candidats de son attachement à la neutralité et à l’indépendance.

– 30 septembre 2021 à Rabat:
Réunion consultative entre la délégation du Haut Conseil d’État libyen et celle de la Chambre des représentants sur la loi électorale. Durant cette rencontre de deux jours, tenue à huis clos, les deux parties ont discuté des points en suspens concernant l’organisation des élections présidentielle et législatives, censées se tenir en Libye le 24 décembre prochain et qui constituent une étape cruciale pour sortir le pays de la crise qu’il traverse. Dans un communiqué conjoint publié à l’issue de leur réunion, les deux parties ont exhorté la communauté internationale à veiller à garantir le respect des résultats de ces échéances à travers l’envoi d’observateurs internationaux pour en assurer le bon déroulement.