Montpellier: présentation du livre “Mohammed VI, la vision d’un Roi: actions et ambitions”

Présentation à Montpellier de l’ouvrage “Mohammed VI, la vision d’un Roi: actions et ambitions”, de l’universitaire franco-suisse Jean-Marie Heydt




L’ouvrage “Mohammed VI, la vision d’un Roi: actions et ambitions”, de l’universitaire franco-suisse, Jean-Marie Heydt, a été présenté récemment à l’occasion d’une conférence-débat sur “le Maroc, hub régional pour un partenariat Europe-Afrique” co-organisée par la Maison de l’Europe et le Consulat Général du Royaume du Maroc à Montpellier.

Jean-Marie Heydt





Dans son intervention à la Maison des relations internationales à Montpellier, en présence d’une assistance diverse composée de chercheurs, de journalistes, d’acteurs politiques et membres de la communauté marocaine établie à Montpellier et dans la région, Jean-Marie Heydt a passé en revue les réformes engagées sous le règne de SM le Roi Mohammed VI, ainsi que la dynamique de changement enclenchée au Royaume dans différents domaines politique, économique et social, plaçant l’humain au cœur des priorités.

“Je ne suis qu’un modeste observateur qui s’oblige à constater sur le terrain l’interaction entre les discours et les actions”, a souligné Jean Marie Heydt. Pour l’universitaire franco-suisse, également expert international et ancien Président du centre Nord-Sud du Conseil de l’Europe, “le nouveau modèle de développement, une stratégie de soft power, voulu par Sa Majesté le Roi prend fortement en compte la dimension sociale.




Ceci pour que les Marocaines et Marocains soient vraiment les bénéficiaires des réformes”.

Lors de son intervention, l’universitaire franco-suisse a analysé la singularité des partenariats africains à la lumière de “la vision royale qui se caractérise par le fait d’être globale et plurielle.

“Globale dans le sens où tous les domaines peuvent y trouver leur place et plurielle, dans la mesure où elles vont s’adapter à chaque pays concerné selon sa spécificité”. Il s’est également attardé sur les raisons de l’engouement des investisseurs étrangers pour le Maroc.

Effectivement, a-t-il dit, “les exemples comme la gestion migratoire, les efforts pour atténuer le réchauffement climatique ou encore les énergies renouvelables viennent compléter les grands chantiers portuaires et industriels, les infrastructures routières et ferroviaires ou les programmes à caractère social.




Autant d’indicateurs qui expliquent l’intérêt des investisseurs des différents continents à s’engager au Maroc”.

“Aujourd’hui, la stabilité est un gage de sécurité qui suscite de nombreux projets qui voient également le jour dans les Régions du Sud”, a tenu à expliquer l’universitaire qui n’a pas manqué de souligner la régionalisation avancée qui “correspond à une nouvelle approche de la gestion du bien public et permet aux Provinces du Sud, notamment à Dakhla et Laayoune, de bénéficier des innovations adaptées aux réalités locales”.

Selon Jean-Marie Heydt, “le développement spectaculaire du Sahara marocain n’a pas échappé aux électeurs de la région.

Je peux en témoigner par mes multiples visites de sites et de chantiers, tout comme par mes rencontres avec les habitants”, affirmant que les électeurs des provinces du Sud se sont “largement exprimés lors du dernier scrutin au point que l’on peut affirmer que ce vote est un véritable référendum à la façon suisse”.




Et d’ajouter que “le processus de reconnaissance par les nombreux États et grandes puissances de ce monde est clairement établie” et il est “irréversible”.

Intervenant lors de cette rencontre, la Consule Générale du Royaume du Maroc à Montpellier, Nouzha Sahel, a souligné que “le binôme intercontinental Afrique-Europe se concrétise grâce à ce rôle d’interface qu’offre le Maroc”.

La diplomate marocaine n’a pas manqué de mettre en lumière “la stratégie africaine initiée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, adossée aux principes cardinaux du co-développement, de la co-émergence ainsi que des partenariats gagnant-gagnant, dans un contexte où l’Afrique forte de ses propres compétences et ressources, assume pleinement et sans complexe son propre leadership et la construction de sa propre destinée”.

À l’issue de cette conférence-débat, l’universitaire Jean-Marie Heydt a présenté et dédicacé son livre “Mohammed VI, la vision d’un Roi, actions et ambitions”, paru aux éditions Favre, Lausanne, Suisse.