Khemisset: les travaux de la plus grande usine de potasse d’Afrique démarrent en 2022

Khemisset : les travaux de l’usine de potasse vont démarrer en 2022




Khemisset: La société britannique Emmerson sur le point de mobiliser les 387 millions de dollars nécessaires à la plus grande usine de potasse d’Afrique.





La société britannique Emmerson plc a annoncé avoir déjà mobilisé 46,75 millions sur les 387 millions de dollars qui sont nécessaires pour l’installation de la plus grande usine de potasse à Khemisset. Avec l’arrivée dans son capital de deux nouveaux actionnaires, à savoir Gold Quay Capital (GQC) et Global Sustainable Minerals (GSM), la société britannique Emmerson plc dispose d’un peu de ressources pour poursuivre la construction de l’usine de potasse à Khémisset. Les deux nouveaux actionnaires ont accepté d’accompagner le projet à hauteur de 46,75 millions de dollars, fait savoir l’entreprise. Ces fonds sont sous forme d’obligations convertibles.




Ils seront mis à la disposition de la société britannique et seront remboursés avec un taux d’intérêt de 9% après une durée de deux ans. Ils serviront à lancer « immédiatement » la conception et l’ingénierie de base du projet en vue d’engager dès 2022 les travaux de construction de la mine. À terme, les deux nouveaux investisseurs détiendront un maximum de 29,9% dans Emmerson. Selon la société britannique, ce financement lui permettra de convaincre d’autres investisseurs, notamment les banques et les fonds souverains, d’adhérer au projet. « Les marchés de la potasse se sont considérablement renforcés depuis que nous avons publié notre étude de faisabilité.




Les prix au Brésil dépassent désormais 800 dollars/tonne, soit le double des hypothèses de base de nos études précédentes », indique Graham Clarke, le PDG d’Emmerson. « Le projet devrait être la plus grande usine de potasse d’Afrique et a le potentiel de figurer parmi les projets de potasse à faible coût d’investissement au monde », a-t-il ajouté, précisant que sa société peut produire jusqu’à 735 000 tonnes de muriate de potasse et un million de tonnes de sel de déglaçage par an. Le projet permettra également de créer 760 emplois directs, d’augmenter les exportations marocaines de minéraux de 8% et de générer 63 millions de dollars par an de recettes fiscales.