Reprise de la coopération migratoire Maroc-Espagne-UE

Maroc-Espagne-UE: reprise de la coopération migratoire




Le Royaume du Maroc a engagé des négociations avec l’Espagne et l’Union européenne (UE) en vue de la reprise de la coopération en matière migratoire. Dans ce cadre, des délégués de l’Union européenne ont tenu mercredi à Rabat, des réunions avec le ministère de l’Intérieur, lesquelles ont été sanctionnées par la signature de nouveaux accords de coopération.




Le Royaume du Maroc vient de réactiver sa coopération avec l’Espagne et l’Union européenne dans le domaine de la protection des frontières et de la lutte contre les flux migratoires.

Les nouveaux accords signés à Rabat prévoient le renforcement des Forces armées royales en véhicules et caméras de sécurité aux frontières, fait savoir le journal El Español.

Cet appui vise à renforcer les capacités opérationnelles des institutions marocaines en gestion intégrée des frontières, notamment en matière de surveillance des frontières (terrestres et maritimes), de lutte contre le trafic de migrants et la traite des êtres humains.

Depuis 2014, l’Europe a octroyé 232 millions d’euros d’aides au Royaume du Maroc. Les fonds ont permis au ministère de l’Intérieur marocain d’acquérir du matériel.




Notamment des drones, des radars maritimes, des GPS portables, des systèmes de cartographie, des dispositifs de surveillance et plus d’un millier de véhicules de différentes classes ainsi que des motos.

Ce soutien de l’UE au Maroc semble inquiéter certains défenseurs de droits de l’homme qui craignent une utilisation des équipements par le Maroc à d’autres fins.

« C’est du matériel technologique à double usage, car il est destiné à un usage civil en tant que matériel inoffensif, mais il peut être aussi utilisé pour une action répressive », a expliqué Javier G. Vega, professeur de droit international et relations internationales.

Il fait allusion au conflit entre le Front Polisario et le Maroc au Sahara. Côté espagnol, la reprise de la coopération migratoire est un signe annonciateur.




Celui de la reprise des relations diplomatiques avec le Royaume du Maroc. Les autorités espagnoles espèrent que le sommet de haut niveau entre les deux pays pourra se tenir sous peu.

Elles appellent aussi de leurs vœux une rencontre entre les rois Mohammed VI et Pedro Sánchez avant la fin de l’année ou début 2022.

La reprise de la coopération entre le Royaume  du Maroc et l’Union européenne intervient dans contexte particulier de crises marqué par la rupture en août des relations diplomatiques entre Rabat et Alger, et la fermeture subséquente du gazoduc Maghreb-Europe, sans oublier les menaces de guerre du Front Polisario, soutenu par l’Algérie, contre le Maroc.

La tension s’est exacerbée la semaine dernière avec la mort de trois routiers algériens au Sahara dont l’Algérie accuse le Royaume du Maroc.