Maroc: les crédits bancaires dépassent les 982 milliards de dirhams

Les crédits bancaires au Maroc dépassent les 982 milliards de dirhams




L’encours du crédit bancaire s’est établi à 982,8 milliards de dirhams (MMDH) à fin septembre 2021, en hausse annuelle de 4%, indique Bank Al-Maghrib (BAM).





Dans le détail, le crédit bancaire aux agents non financiers a progressé de 4,1% à 848 milliards de dirhams, alors que celui aux agents financiers s’est accru de 3,4% à 135 milliards de dirhams, ressort-il du tableau de bord « crédits-dépôts bancaires » de Bank Al-Maghrib.

L’augmentation annuelle de 4,3% des crédits aux entreprises non financières privées (408 milliards de dirhams) recouvre une hausse de 10,2% des facilités de trésorerie et des baisses de 4,8% et de 0,7% respectivement des prêts immobiliers et de ceux à l’équipement.

Par ailleurs, la Banque Centrale rappelle que son enquête de conjoncture indique que l’accès au financement, au T3-2021, a été jugé normal par 89% des entreprises industrielles, avec un coût du crédit en stagnation.

Il y a eu les résultats de l’enquête sur les conditions d’octroi de crédit disponibles au T3-2021.




Les banques ont maintenu inchangés les critères d’octroi des crédits aux entreprises toutes tailles confondues et pour tous les objets de crédit à l’exception des prêts à la promotion immobilière où ils auraient été légèrement durcis.

Pour la demande, elle aurait enregistré une hausse aussi bien pour les grandes entreprises (GE) que pour les TPME. Par objet, elle aurait marqué un accroissement pour les prêts de trésorerie, une baisse pour les crédits à l’équipement et une stagnation pour ceux à la promotion immobilière.

Au T3-2021, les taux appliqués aux nouveaux crédits ressortent en hausse, d’un trimestre à l’autre, de 13 points de base (pbs) à 4,17%.

Par taille d’entreprise, elles ont augmenté de 12 pbs à 3,83% pour les GE et de 15 pbs à 4,98% pour les TPME. En outre, Bank Al-Maghrib fait savoir qu’à fin septembre 2021, les crédits aux ménages ont enregistré une hausse annuelle de 4,6%.




Ceci traduit essentiellement une augmentation de 6% des prêts à l’habitat. Le financement participatif destiné à l’habitat, sous forme notamment de Mourabaha immobilière, a poursuivi sa progression et s’est établi à 15 milliards de dirhams, après 9,8 milliards de dirhams une année auparavant.

Au T3-2021, les banques déclarent un durcissement des critères d’octroi aussi bien pour les prêts à l’habitat que pour les crédits à la consommation.

Pour la demande, elle aurait connu une stagnation, recouvrant une hausse pour les prêts à la consommation et une baisse pour ceux à l’habitat.

Pour ce qui est des taux appliqués aux nouveaux crédits aux ménages, ils ressortent, au T3-2021, en baisse de 2 pbs à 4,24% pour les crédits à l’habitat et de 13 pbs à 6,51% pour ceux à la consommation.