Une commission pour suivre et mettre en oeuvre la généralisation de la protection sociale

Création d’une commission interministérielle pour le suivi de la mise en oeuvre du projet de généralisation de la protection sociale (M. Akhannouch)




Le chef du gouvernement Aziz Akhannouch a annoncé, mercredi, la création d’une commission interministérielle qui veillera à accompagner le chantier de mise en oeuvre du projet de généralisation de la protection sociale.

Une commission technique veillera au suivi de tous les points relatifs à la mise en oeuvre de ce projet, a précisé Aziz Akhannouch, selon un communiqué lu par le ministre délégué chargé des Relations avec le parlement, porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas à l’issue de la réunion du Conseil de gouvernement.

Parallèlement, les départements ministériels concernés se pencheront sur l’insertion des autres catégories professionnelles dans la perspective de la généralisation en 2022, a-t-il ajouté.




Dans son mot, Aziz Akhannouch a mis l’accent sur l’importance de cette réunion du Conseil de gouvernement qui constitue le point de départ pour l’opérationnalisation de ce chantier royal social sans précédent.

Il a souligné la Haute sollicitude dont SM le Roi Mohammed VI entoure les citoyennes et citoyens et le souci constant du Souverain à faire bénéficier l’ensemble des Marocains de la couverture sociale.

Il a relevé que les décrets adoptés lors de ce conseil de gouvernement permettront à 3 millions de citoyennes et citoyens parmi les non-salariés et leurs ayant-droit de bénéficier du régime de l’Assurance maladie obligatoire. Il s’agit, dans un premier temps, des personnes assujetties au régime de la contribution professionnelle unique (CPU).




Il s’agit également des commerçants et des artisans qui tiennent une comptabilité et des auto-entrepreneurs qui pourront être inscrits dès le mois de décembre prochain.

Pour ce qui est des personnes assujetties au régime de la contribution professionnelle unique, elles pourront verser leurs cotisations à partir du 1er décembre et elles pourront bénéficier du remboursement à compter du 1er janvier, alors que les commerçants et les artisans qui tiennent une comptabilité peuvent contribuer à compter du 1er janvier pour bénéficier des remboursements à partir du 1er février.

Pour leur part, les auto-entrepreneurs pourront contribuer à partir du 1er février et ils pourront bénéficier de la couverture médicale à partir du mois de mars.