Maroc: le gouvernement mobilisé pour la généralisation de la protection sociale

Le gouvernement mobilisé pour accélérer la mise en oeuvre du chantier de la protection sociale (ministre)




Le gouvernement est mobilisé pour accélérer la mise en œuvre du chantier Royal de la généralisation de la protection sociale, a affirmé, vendredi à Rabat, la ministre de l’Économie et des Finances, Nadia Fettah Alaoui.

Nadia Fettah Alaoui





Cette mobilisation s’est manifestée par l’approbation lors du récent Conseil de gouvernement de 6 décrets d’application, a indiqué Mme Fettah Alaoui lors de la discussion générale du projet de loi de finances (PLF) au titre de l’exercice 2022 à la commission des finances, de la planification et du développement économique à la Chambre des Conseillers.

Il s’agit des décrets d’application des lois 98.15 et 99.15 relatives au régime de l’Assurance maladie obligatoire (AMO) portant création d’un régime de pensions au profit des catégories des professionnels, des travailleurs indépendants et des personnes non-salariées exerçant une activité libérale, ce qui permettra à environ 3 millions de commerçants et artisans et prestataires de services et leurs proches de bénéficier de l’AMO à partir du 1er décembre 2021, a-t-elle rappelé.




La ministre a également mis en avant la création, par le gouvernement, d’une commission interministérielle et d’une commission technique pour veiller à l’application effective et rapide de la généralisation de la protection sociale.

Ces commissions travailleront de façon permanente pour permettre aux autres catégories d’ouvriers non-salariés de bénéficier de l’AMO, notamment les agriculteurs, les autres artisans, les professionnels du transports et les autres professions libérales, a-t-elle fait savoir.

Pour les catégories vulnérables et pauvres soumises actuellement au système d’assistance médicale “Ramed”, ils pourront bénéficier d’une assurance maladie leur permettant d’accéder aux secteurs public et privé, avec le même panier de soins que celui des salariés du secteur privé, et ce durant le deuxième semestre de 2022.