Le Maroc a neutralisé près de 50.000 mines anti-personnel entre 2014 et 2021

Dépollution des zones minées : le Maroc a neutralisé près de 50.000 mines anti-personnel entre 2014 et 2021




De 2014 à 2021, les actions menées par les Forces Armées Royales, des autorités locales et des acteurs de la société civile ont permis de dépolluer une superficie de 5.950,47 km², engendrant ainsi la découverte et la neutralisation de 96.792 mines terrestres, dont 49.348 mines anti-personnel et la destruction de 21.522 restes explosifs de guerre.

Ces chiffres ont été données par l’ambassadeur du Royaume aux Pays Bas, Abdelouahab Bellouki prenait part aux travaux de la 19ème réunion des États Parties à la convention sur les mines anti-personnel, qui se tient à La Haye (15-19 novembre).

Dans le même ordre d’idées, le diplomate marocain a rappelé que du 9 novembre 2020 au 5 juillet 2021, la dépollution des zones minées suspectes aux frontières Est du Royaume a donné lieu à la découverte et la destruction de 262 mines antichars, 2.931 mines anti-personnel, 123 restes explosifs de guerre et la dépollution d’une superficie de 359.870 m².




L’ambassadeur du Royaume aux Pays Bas Abdelouahab Bellouki a précisé par ailleurs que 86.967 personnes issues des Provinces du Sud du Royaume (dont 47% de femmes et plus de 54.910 enfants de moins de 18 ans) ont bénéficié de campagnes de sensibilisation sur l’éducation aux risques, entre 2017 et 2020, entreprises par le Croissant Rouge Marocain, en coordination avec le Comité International de la Croix Rouge, et les autorités locales.

En dépit de ces efforts, a-t-il relevé, le Royaume du Maroc continue de déplorer des victimes d’incidents de mines et de restes explosifs de guerre, précisant que 2 707 victimes, dont 813 décès, ont été enregistrées dans les Provinces du Sud du Royaume entre 1975 et le 31 octobre 2021.

Ces pertes humaines, a-t-il dit, sont dues essentiellement aux mines et dispositifs piégés posés de manière anarchique par les milices séparatistes du polisario.