(Vidéos) Le Maroc se procure le système anti-drones Skylock Dome

(Vidéos) Les Forces Armées Royales se procurent le système anti-drones Skylock Dome




Le système anti-drones Skylock Dome a été conçu et développé par Skylock Systems, filiale du groupe Avnon (entreprise israélienne), Skylock Dome est en mesure de détecter, de vérifier et de neutraliser les drones qui ne sont pas autorisés.

Les Forces armées royales continuent le renforcement du dispositif de défense du Royaume du Maroc, avec l’acquisition de 5 systèmes différents de défense anti-drones.

Le dernier en date est le système Skylock Dome. C’est ce qu’a annoncé le forum Far-Maroc, ce dimanche 21 novembre, dans une publication qu’il a publiée sur sa page Facebook.

Cet achat entre dans le cadre du renforcement des capacités des Forces Armées Royales.




Ce renforcement des capacités des FAR vise à protéger les installations critiques et sensibles, tant civiles que militaires, du territoire national.

Le forum Far-Maroc rappelle aussi que les drones «sont devenus une menace au regard de leur capacité de reconnaissance ou d’attaque, et de la difficulté de les cibler par des systèmes de défense classique».

Dans un article du 18 novembre dernier, le site d’informations Globes indiquait que le système Skylock Dome a été exposé pour la première fois, en février 2021 lors de l’International Defence Exhibition and Conference (IDEX), le plus grand salon de la sécurité publique et de l’armement au Moyen-Orient.




Il se tient tous les deux ans à Abu Dhabi. Selon la publication, 27 pays, dont le Royaume du Maroc, les Émirats arabes unis et plusieurs pays d’Asie orientale ont acheté le système anti-drones Skylock Dome.

Selon ses concepteurs, le système anti-drones Skylock Dome est en mesure de détecter, de vérifier et de neutraliser tous types de drones qui ne seraient pas autorisés.

Il constitue un système de protection, modulaire, à la foi agile et efficace contre les incursions illégales de drones, ce dispositif de défense et d’attaque offrant des solutions complètes pour les aéroports, les infrastructures critiques, les bases militaires et les grands événements nationaux.









Pour rappel, le système a été exposé aux Emirats Arabes Unis lors du Salon d’armement d’Abou Dhabi IDEX 2021 (International Defence Exhibition & Conference) tenu en février dernier.

Les Émirats ont servi une nouvelle fois, à l’occasion de l’Expo Dubai Air Show, de tribune pour les représentants des Forces armées royales et de l’armée israélienne pour discuter la conclusion de futurs contrats.

D’autres contrats d’armement en perspective

À cet événement, la délégation des FAR a été conduite par le général Alaeddine Elouri, inspecteur-adjoint de l’armée de l’air. Le ministère de la Défense israélien a dépêché le général Amir Eshel avec pour mission de faire la promotion de l’industrie militaire de son pays.

Des contacts entre les deux parties ont eu lieu en vue de signer de nouvelles commandes lors de la prochaine visite au royaume du ministre de la Défense, Benny Gantz.




Les Forces Armées Royales portent en effet un intérêt particulier pour les drones-suicides de type Harop et la cinquième génération des missiles anti-chars Spike, développés par la société israélienne Rafael.

Par ailleurs, des négociations entre le Maroc et Israël seraient en cours pour l’acquisition du système de défense aérienne «Dôme de fer».

Tel-Aviv pourrait également accompagner l’industrie militaire naissante au Royaume du Maroc, dont le cadre légal a été publié en septembre dernier au Bulletin officiel. Le royaume est appelé à servir de plateforme pour les compagnies israéliennes qui visent le marché africain.

Le 10 décembre 2020, le Royaume du Maroc a repris ses relations diplomatiques avec Israël, en échange de la reconnaissance par l’administration Trump de la marocanité du Sahara occidental.