Transferts des Marocains résidant à l’étranger: record absolu cette année

Transferts des Marocains résidant à l’étranger: record absolu cette année




Malgré la crise du Covid-19, les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE) devraient signer un record de 85 milliards de dirhams au titre de cette année, réalisant une croissance de 25 % par rapport à l’année précédente, selon la Banque mondiale.

Dans son récent rapport sur les tendances mondiales en matière de migration et transferts de fonds, la Banque mondiale a mis en lumière les évolutions liées aux indicateurs des Objectifs de développement durable (ODD) liés à la migration. Intitulé « Recovery : La crise du COVID-19 à travers le prisme de la migration », ce document a cité le Royaume du Maroc à plusieurs reprises, parmi les pays dont les fonds reçus de la diaspora enregistrent des hausses significatives, bravant la crise.




Les Marocains résidant à l’étranger devraient ainsi transférer, en 2021, près de 9,3 milliards de dollars vers le royaume (soit près de 85,5 milliards de dirhams). C’est presque 18 milliards de dirhams de plus que le volume total des transferts de l’année 2020 (68 milliards de dirhams).

C’est aussi un record absolu : jamais les Marocains résidant à l’étranger n’ont envoyé autant d’argent en devises, en un an, vers leur pays d’origine, est-il précisé. En conséquence, le Royaume se positionne en deuxième place des bénéficiaires d’envois de fonds dans la région Moyen-Orient et en Afrique du Nord, derrière l’Égypte (33,3 milliards de dollars), et devant le Liban (6,6 milliards $), la Jordanie (3,6 milliards $), la Palestine (2,9 milliards $) et la Tunisie (2,2 milliards $) et l’Algérie (1,8 milliard $).