France: arrestation de militants armés du groupe d’ultradroite «Recolonisation France»

France: arrestation de militants armés du groupe d’ultradroite «Recolonisation France»




Le parquet de Marseille a annoncé l’interpellation ce mardi, «partout sur le territoire», de 13 militants d’un groupuscule d’ultradroite à l’idéologie «identitaire, raciste et violente», rapporte Le Monde.

Douze hommes et une femme, âgés de 21 à 52 ans, ont été interpellés par les enquêteurs de la division de lutte contre les crimes de haine de l’Office central de lutte contre les crimes contre l’humanité, les génocides et les crimes de guerre ainsi que la gendarmerie alors que plusieurs armes ont été saisies lors des perquisitions.

Les personnes, toutes placées en garde à vue, étaient membre d’un groupuscule baptisé «Recolonisation France», surveillé par la Direction générale de la sécurité intérieure depuis 2020.




Pour le parquet de Marseille, ils «sont suspectés d’appartenir à un groupement structuré et organisé au niveau national et régional, composé de plus de cent dix membres, dont des militaires ou anciens militaires, répartis sur l’ensemble du territoire, échangeant et se rassemblant autour d’une idéologie identitaire, raciste et violente, notamment véhiculée à travers les réseaux sociaux».

Le groupe, proche de la mouvance survivaliste, serait né d’une crainte que la pression migratoire n’entraine une guerre civile en France et les quelque 110 membres s’étaient organisés en quatre groupes armés de «Français patriotes».

Un colonel de gendarmerie en poste dans les Yvelines aurait été identifié par les renseignements pour son appartenance au groupe de combat.