L’Iran forme des hackers algériens pour attaquer le Maroc

L’Iran forme des hackers algériens pour attaquer le Maroc et ses institutions




Le site de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a été piraté lundi par des hackers algériens qui auraient été formés par l’Iran. Le site piraté a affiché pendant un certain temps sur la page d’accueil, le drapeau algérien accompagné d’un message menaçant.

La page d’accueil du site de la CGEM présente après son piratage le drapeau algérien suivi du message « No peace between systems » (« Pas de paix entre les systèmes »).

Le piratage serait l’œuvre des services sécuritaires iraniens, indiquent des experts consultés par le quotidien arabophone Assabah, précisant qu’un groupe d’Algériens ont récemment suivi une formation qui a été délivrée par une équipe des services de sécurité iraniens.




Ces formations ont pour but d’apprendre à pirater des sites marocains. L’Iran n’est pas à son premier coup. Selon les experts, la société « Hexane Spirline », qui est basée à Téhéran, a tenté à plusieurs reprises de pirater des sites marocains et des comptes marocains sur les réseaux sociaux.

Ces cyberattaques se sont accentuées au cours des mois de juin, de septembre et d’octobre derniers, ajoute le quotidien arabophone Assabah.

Face à la supériorité du Royaume du Maroc en matière de systèmes informatiques, un responsable algérien avait invité les services de sécurité algériens à financer des groupes de hackers qui seront chargés de pirater des sites officiels marocains pour tenter daccéder à des informations.