Rabat accueille une Conférence mondiale sur la lutte contre l’extrémisme violent

Rabat accueille une Conférence mondiale sur la lutte contre l’extrémisme violent




Les travaux de la Conférence mondiale sur la participation démocratique inclusive pour prévenir et contrer l’extrémisme violent, qui se tient en mode hybride, se sont ouverts mercredi à Rabat.

Organisée par le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, en partenariat avec la Communauté des Démocraties (CdD), le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) et la Rabita Mohammadia des Oulémas, cette rencontre se veut une plateforme d’échange autour des défis et des bonnes pratiques en matière de prévention et de lutte contre l’extrémisme violent à travers une participation démocratique inclusive.

Elle s’assigne également pour objectif de lancer une réflexion sur les moyens de formation afin de doter les jeunes des compétences nécessaires à même de contrer l’extrémisme violent.




Et aussi pour les immuniser contre les discours de haine.

La session inaugurale de cette rencontre de deux jours s’est déroulée en présence du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, de la présidente du Conseil national des droits de l’Homme, Mme Amina Bouayach et du Secrétaire général de la Communauté des Démocraties, Thomas E. Garrett, et avec la participation, en mode virtuel, du ministre roumain des Affaires étrangères, Bogdan Aurescu, et du Secrétaire général de la Rabita Mohammadia des Oulémas, Ahmed Abbadi.

Au programme de la première journée figure un premier panel portant sur « Risques de radicalisation dans les médias sociaux », qui mettra l’accent sur les avantages et les menaces de la révolution numérique sur le monde moderne.




Tels que la militarisation des médias sociaux par des forces malveillantes cherchant à radicaliser les jeunes férus de technologie.

Au cours de la deuxième journée, « L’importance de la participation des femmes dans la prévention et la lutte contre l’extrémisme violent » et « La promotion d’un dialogue d’inclusion et de tolérance pour contrer les discours extrémistes » feront l’objet de deux panels, tandis que la cérémonie de clôture sera l’occasion de présenter les conclusions et les observations des différents participants.

La conférence connait la participation d’une brochette d’experts et de spécialistes de plusieurs pays, dont la Roumanie qui occupe la présidence tournante de la CdD, du Nigeria, de la Gambie, de la Pologne et du Royaume du Maroc, outre des représentants d’organisations internationales, en l’occurrence l’OTAN et l’UNESCO.