Espagne: le Parti populaire réclame une réponse ferme aux «attaques» du Maroc

Espagne: le Parti populaire réclame une réponse ferme aux «attaques» du Maroc




Le Parti populaire (PP) de la ville occupée de Melilla a demandé au gouvernement espagnol de répondre fermement au Royaume du Maroc qui envisage de construire de nouvelles fermes piscicoles sur la route maritime reliant Almería à Melilla, après celle installée dans les eaux territoriales près des îles Zaffarines. « Nous ne pouvons pas agir sur la base de supposées intentions.

Cela peut être interprété comme une faiblesse ou un manque d’intérêt à défendre l’intégrité territoriale de l’Espagne. Et ce n’est bon pour personne », a déclaré Sofía Acedo, la sénatrice du Parti populaire du préside occupé de Melilla, ajoutant que sa formation continuera à défendre l’intégrité territoriale de Melilla « comme nous l’avons toujours fait, sans ambiguïté ».




La députée précise que le Parti populaire n’hésitera pas à porter cette question devant le Parlement européen, car « l’Espagne ne doit pas et ne peut pas se soumettre à la contestation permanente du Maroc des eaux territoriales espagnoles ». « Nous assistons à un affront permanent du Maroc qui utilise les territoires frontaliers pour nous faire du chantage », dénonce Acedo.

« Depuis l’invasion des Marocains à Ceuta en mai, en passant par l’occupation des eaux territoriales des îles Canaries, l’installation de fermes piscicoles à Zaffarines et maintenant sur la route Almería-Melilla, le Maroc n’a cessé de nous attaquer. Cela montre à quel point il a peu ou pas de respect pour le gouvernement espagnol et ses dirigeants », relève la députée du Parti populaire.