Maroc: le PJD craint « l’intrusion sioniste » dans le pays

Maroc : le PJD craint « l’intrusion sioniste » dans le pays




Le Parti de la justice et du développement (PJD) n’a toujours pas digéré la normalisation des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël. La visite du ministre israélien de la Défense, Benny Gantz dans le royaume a suscité une réaction chez son secrétaire général, Abdelilah Benkirane.

Tout comme les précédentes visites d’officiels israéliens au Maroc, celle de Benny Gantz n’est pas du goût du PJD qui a abordé le sujet lors d’une réunion ordinaire de son secrétariat général le 29 novembre.

Dans un communiqué, le parti islamiste « met en garde contre le danger de l’intrusion sioniste de notre pays ». Aussi, a-t-il demandé aux « autorités publiques » de « ne pas réprimer les différentes expressions populaires soutenant la cause palestinienne, s’opposant à la normalisation et rejetant l’occupation sioniste ».




Le parti a également réaffirmé sa « position de principe […] qui soutient la juste cause du peuple palestinien, rejette l’occupation et condamne les divers crimes commis par l’entité sioniste contre le peuple palestinien et les lieux saints ».

Il a par ailleurs réitéré son « soutien inconditionnel aux efforts » du Maroc « pour défendre la cause de notre intégrité territoriale, et sa participation active face aux défis extérieurs décisifs auxquels » le royaume « est confronté ».

Il est à noter que le communiqué du secrétariat général du PJD ne précise pas la position d’Abdelilah Benkirane sur la normalisation des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël, devenue réalité le 10 décembre 2020 ni suite à l’accord tripartite historique signé avec les États-Unis, ni sur le nouvel accord sécuritaire paraphé la semaine dernière, par Benny Gantz et Abdellatif Loudiyi.