Mauvaise nouvelle pour Royal Air Maroc

Mauvaise nouvelle pour Royal Air Maroc




La fermeture de l’espace aérien marocain pour quinze jours produira un impact négatif sur la compagnie nationale Royal Air Maroc (RAM) qui a déjà du mal à se refaire une bonne santé financière en ces temps de Covid-19.

Elle pourrait subir de lourdes pertes. En raison de la propagation rapide du nouveau variant du virus du Covid-19 — Omicron (B.1.1.529), notamment en Europe et en Afrique, les autorités marocaines ont suspendu les vols à destination du Maroc à partir de lundi 29 novembre 2021 à 23h59, et ce, pour 15 jours, « afin de préserver » ses “acquis” « en matière de gestion de la pandémie.

Cette décision quoique justifiée pourrait engendrer un manque à gagner pour Royal Air Maroc (RAM). « En fait, l’ordre de grandeur retenu pour une journée de grève de pilotes qui desservent habituellement des destinations internationales est de plus ou moins 50 millions de dirhams (MDH) par jour.




Soit un minimum de 750 millions de dirhams pour les quinze jours de suspension des vols entre le Royaume du Maroc et des pays étrangers », explique à Médias24 une source ayant requis l’anonymat.

« Sachant que ce chiffre quotidien n’est qu’une estimation approximative qui dépend de plusieurs facteurs (haute saison, rotations, gros ou moyen porteur…), et qu’en réalité il est compris entre 40 millions de dirhams et 75 millions de dirhams par jour, les véritables pertes oscilleront plutôt entre 600 millions de dirhams et un peu plus d’1 milliard de dirhams », précise la même source.

Au cas où les autorités marocaines décideraient de la prolongation de la suspension pour 15 autres jours, le manque à gagner serait de l’ordre d’au moins 2 milliards de dirhams pour les 30 jours de suspension, les fêtes de fin d’année étant une période au cours de laquelle les compagnies réalisent de gros chiffres d’affaires.