Le gouvernement promet de rapatrier les Marocains bloqués à l’étranger

Covid-19 : Le gouvernement promet un rapatriement des Marocains bloqués à l’étranger




Sans préciser de dates pour les rapatriements des Marocains bloqués à l’étranger, le porte-parole du gouvernement a déclaré que la fermeture des frontières donnait lieu à la mise en place de vols spéciaux. Destinée aux personnes bloquées dans le pays, cette initiative pourrait se faire pour le retour des nationaux.

Depuis la fermeture des frontières annoncée par les autorités marocaines, dimanche et en vigueur dès lundi dernier, nombre de Marocains se sont retrouvés bloqués à l’étranger.

Mais ils pourraient bénéficier de prochaines mesures de rapatriement permettant leur retour au pays. Lors du point de presse hebdomadaire, le porte-parole du gouvernement Mustapha Baitas a répondus à des questions des journalistes en suggérant que la mise en place de vols spéciaux pour le retour des résidants à l’étranger depuis le Maroc impliquait en effet de prévoir des opérations dans le sens inverse.




Le responsable a surtout rappelé que la décision de fermer les frontières aériennes et maritimes du Maroc tenait compte de l’évolution de la situation épidémiologique à travers le monde, en lien avec l’émergence du nouveau variant de la Covid-19.

Il a souligné que de la même manière, tout changement concernant cette mesure sera tributaire de cette même évolution.

En attendant, les ressortissants bloqués dans le pays peuvent bénéficier d’opérations de vols exceptionnels pour leur retour à leurs pays de résidence, ce qui devra être le cas également pour les nationaux résidant au Maroc mais qui n’ont pas pu rentrer avant la fermeture. Cependant, les dates et les modalités de ces opérations ne sont pas encore annoncées.

Un dialogue pour redresser le secteur du tourisme

L’entrée en vigueur d’une telle mesure a pris de court nombre de familles qui n’ont pu s’organiser pour rattraper les derniers vols avant l’échéance de lundi dernier.

Mais sur la communication du gouvernement concernant l’annonce de la fermeture des frontières, Baitas a rappelé que cette disposition entrait dans le cadre des dispositions que permet le décret relatif à l’état d’urgence sanitaire.




Selon lui, le grand nombre de mesures que la pandémie pousse à prendre dans un court délai ne laisse pas une grande marge pour les annoncer séparément lors de points de presse spécialement tenus à cet effet.

Toujours est-il qu’elles sont annoncées officiellement par divers canaux, y compris les communiqués relayés par les médias. «Le point de presse hebdomadaire permet justement d’interagir sur ces questions-là avec les journalistes», a réagi le porte-parole. Dans un registre lié, Mustapha Baitas est revenu aussi sur la situation du tourisme dans ce contexte.

Il a rappelé que le gouvernement «considère ce secteur comme l’un des secteurs stratégiques importants sur lesquels reposaient de grands espoirs», mais que la pandémie a affecté les opérateurs à travers le monde entier.

Dans ce sens, l’exécutif reste «tenu de protéger les citoyens et les acquis sur le plan sanitaire» enregistrés dans le pays, tout en restant «ouvert au dialogue afin de relancer le secteur du tourisme», a souligné le porte-parole.