CPS: la Tunisie réagit au retrait de la candidature de la Libye au profit du Maroc

Conseil de paix et sécurité de l’Union africaine: la Tunisie réagit au retrait de la candidature de la Libye au profit du Maroc




Six jours après le retrait de la candidature de la Libye au Conseil de paix et sécurité de l’Union africaine pour le mandat 2022-2025 au profit du Maroc, la Tunisie a fini par réagir.

Ce vendredi, dans un communiqué, le ministère tunisien des Affaires étrangères a déploré «la polémique» soulevée par cette décision de Tripoli, expliquant que «la Tunisie et le Maroc se sont portés candidats à deux mandats différents». L’adhésion au Conseil de paix et sécurité de l’Union africaine «se divise en deux catégories qui ont chacune une durée de mandat différente : deux ans pour la première et trois ans pour la seconde».

C’est ce qu’a indiqué le département de Othmane El Jarandi. Une mise au point qui intervient en réponse «à des informations relayées par certains médias et sur les réseaux sociaux prétendant que l’appui d’un pays frère à la candidature d’un autre pays frère au Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine est aux dépens de la candidature de la Tunisie». «La Tunisie est candidate au Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine pour un mandat de deux ans.




La Tunisie est, à ce jour, le seul pays du Maghreb candidat à cette catégorie. La candidature tunisienne n’a rien à voir avec celle d’un pays maghrébin frère qui porte sur le mandat de trois ans.»

Le ministère tunisien des Affaires étrangères «se dit étonné que l’on persiste à répandre de telles rumeurs malveillantes et perfides, appelant les médias et tous ceux qui s’intéressent aux questions diplomatiques à vérifier la véracité des informations et à les chercher à la source afin d’éviter toute confusion ou mauvaise interprétation pouvant nuire à la Tunisie et à ses relations extérieures».

Le tour de table du Conseil de paix et sécurité de l’Union africaine est composé de 15 membres dont six ont un mandat de trois ans et neuf de deux ans. L’Afrique du nord y est représentée par deux sièges: l’Algérie (2019-2022) et l’Egypte (2020-2022) qui quitteront le Conseil en mars prochain. Ce qui laissera l’opportunité au Royaume du Maroc et à la Tunisie de les remplacer, avec respectivement un mandat de 3 ans et un mandat de 2 ans.




À lire aussi:

La Libye retire sa candidature CPS de l’UA en faveur du Maroc