Le Maroc a accéléré sa transition numérique

Jesko S. Hentschel: le Maroc a accéléré sa transition numérique




Les perspectives de développement de la transformation numérique ont été au menu de discussions, à Rabat, entre la ministre déléguée chargée de la transition numérique et de la réforme administrative, Ghita Mezzour et le directeur du département Maghreb et Malte à la Banque mondiale (BM), Jesko S. Hentschel.

Jesko S. Hentschel





Cette réunion a été consacrée à l’examen des voies et des perspectives de coopération en matière de transformation numérique, de développement de la coopération et de renforcement du partenariat dans les divers domaines d’intérêt commun. Dans une déclaration à la presse à l’issue de cette réunion, Jesko S. Hentschel a relevé que depuis le début de la crise liée à la pandémie du coronavirus (covid-19), le Royaume du Maroc a accéléré sa transition numérique et a fait montre de sa capacité à passer à la vitesse supérieure.

Jesko S. Hentschel a souligné qu’aujourd’hui plus que jamais, la numérisation offre au Royaume du Maroc de nouvelles opportunités de développement afin de fluidifier les transactions économiques ou d’améliorer la prestation des services aux entreprises et aux particuliers. La Banque mondiale, a-t-il soutenu, accorde un intérêt particulier au Royaume du Maroc, qui se matérialise par l’accompagnement de nombreux chantiers nationaux.




Il a noté que l’objectif est de doper ce potentiel et de mettre à profit le levier de la transformation numérique au service du développement. Pour sa part, Ghita Mezzour a fait observer que son département réalise plusieurs projets en partenariat avec la Banque mondiale et ce, dans le cadre du programme « ENNAJAA », qui porte sur la digitalisation de l’administration publique afin d’assurer une reprise économique globale et durable.

La ministre marocaine déléguée chargée de la transition numérique et de la réforme administrative a, en outre, rappelé que plusieurs accords et programmes de partenariat ont été mis en œuvre avec la Banque mondiale en vue de bénéficier de l’expertise technique en matière de digitalisation et d’appui à la conception de projets inclusifs visant le rapprochement de l’administration aux besoins spécifiques des usagers, ajoutant que le but est de faire du numérique un vecteur d’amélioration du quotidien des citoyens marocains.