Maroc: en difficulté, le tourisme mis à mal par la suspension des vols

Maroc: en difficulté, le tourisme mis à mal par la suspension des vols




Au Royaume du Maroc, le tourisme va être durement touché par la suspension des vols et des liaisons maritimes. Un mois de décembre sombre pour les acteurs du secteur.

Alors que les professionnels du secteur touristique espéraient se refaire une bonne santé financière en ce mois de décembre où de milliers de touristes étaient attendus au Royaume du Maroc, c’est la grande désolation.

En cause, la décision marocaine relative à la suspension des vols et des liaisons maritimes pendant 15 jours à partir de lundi 29 novembre 2021 à 23h59.

La Confédération nationale du tourisme (CNT) prévoit « une perte de 1 milliard de dirhams pour la seule dernière semaine de décembre où 100 000 touristes étrangers étaient attendus », rapporte le journal français Le Monde. « C’est fini.




Il n’y aura pas de reprise à la fin de l’année et sans doute pas non plus dans les premiers mois de 2022 », commente Zoubir Bouhoute, président du Conseil du tourisme provincial à Ouarzazate.

La décision marocaine a provoqué la fermeture d’un bon nombre d’établissements touristiques pour l’hiver », après une année de faillite avec un taux d’occupation pour les hôtels variant entre 15 et 30 % en novembre.

Le transport touristique est aussi durement touché par les restrictions de voyage. « Nos 1 670 entreprises, dont 95 % sont des TPE et des PME, sont à l’arrêt depuis le début de la crise sanitaire due au nouveau coronavirus.

Elles n’ont plus les moyens de payer leurs charges ni leurs crédits. La situation est catastrophique », s’alarme Mounir Chami, de la Fédération nationale du transport touristique.