L’Algérie continue de livrer du gaz au Maroc

Un tanker de la Sonatrach au port de Mohammedia: les précisions d’Afriquia gaz




Un tanker de la compagnie pétrolière algérienne Sonatrach a livré du gaz de pétrole liquéfié (GPL) au Royaume du Maroc. Le client de Sonatrach n’est autre qu’Afriquia Gaz, la société marocaine de distribution de gaz et de carburants d’Aziz Akhannouch, le Premier ministre marocain. Comment expliquer cela alors que l’Algérie multiplie les mesures coercitives économiques contre le Royaume du Maroc et qu’elle se vante fièrement d’avoir « coupé le robinet du gaz » au Maroc?




La livraison, fin novembre dernier, par la compagnie étatique algérienne Sonatrach, de gaz de pétrole liquéfié (GPL) à la société marocaine Afriquia Gaz, entre dans le cadre d’un contrat commercial toujours en cours liant les deux sociétés, explique une source autorisée au sein d’Afriquia Gaz.

L’information selon laquelle un Tanker de la compagnie pétrolière et gazière algérienne Sonatrach a accosté au port de Mohammedia, durant les derniers jours du mois de novembre, pour livrer du gaz au Maroc, a été abondamment commentée par la presse algérienne ces derniers jours.

Selon un article du site d’informations Sputnik News, daté du 3 décembre, le tanker Alrar, navire de la compagnie algérienne battant pavillon libérien, a procédé à des opérations de dépotage dans les ports de Jorf Lasfar et de Mohammedia entre le 21 novembre et le 1er décembre derniers.

Les médias algériens ont bien du mal à cacher leur embarras…




Ils se demandent dès lors pourquoi leur compagnie nationale d’hydrocarbures continue de fournir du gaz de pétrole liquéfié au Maroc, alors même que le régime d’Alger se targue d’avoir « coupé le robinet du gaz » à son voisin de l’Est, en décidant l’arrêt du Gazoduc Maghreb-Europe, depuis le 1er novembre 2021.

En réalité, cette livraison n’a rien de surprenant, puisqu’elle entre dans le cadre d’un contrat commercial qui lie Sonatrach à son client marocain, Afriquia Gaz, leader national de la distribution de gaz de pétrole liquéfié, de butane et de propane.

Comme l’explique pour Le360 une source autorisée au sein d’Afriquia, «les deux sociétés (Sonatrach et Afriquia) entretiennent des relations commerciales depuis une quarantaine d’années par le biais de contrats annuels de vente et d’achat de butane et propane.

C’est dans ce cadre qu’intervient le dernier contrat en date entre Afriquia Gaz et Sonatrach, signé en juillet 2021.




Le contrat a été signé avant que le gouvernement algérien ne prenne la décision de non-reconduction du contrat de gaz naturel du Gazoduc Maghreb Europe (GME) avec le Maroc».

«Le contrat en cours est d’une durée d’un an et arrive à échéance en août 2022», précise cet interlocuteur. Celui-ci a fait remarquer au passage que les contrats annuels signés avec les sociétés privées marocaines et le fournisseur algérien portent sur le butane et le propane, et non sur le gaz naturel.

Ces produits, ajoute-t-il, ne sont pas fournis via le GME, mais via des livraisons maritimes. Afriquia Gaz, il faut le savoir, n’est pas la seule compagnie marocaine à détenir des contrats en cours avec Sonatrach.

«D’autres contrats annuels similaires concernent d’autres sociétés gazières marocaines qui se terminent à des échéances différentes, dont un se termine la fin de l’année en cours, par exemple», a précisé cet interlocuteur.