Le Maroc cherche à « asphyxier » Ceuta

Le Maroc cherche à « asphyxier » Ceuta




Le Maroc s’apprête à lancer d’ici avril 2022 la zone commerciale située à Tétouan, non loin de Ceuta, et développée par Tanger Med Zones, filiale du groupe Tanger Med. La création de cette zone commerciale, située sur la route entre Tétouan et M’diq, près de Cabo Negro, vise à renforcer l’attractivité touristique de la région, fait savoir El Español.

Le journal espagnol précise que Rabat a déjà fait la même chose dans le nord-est du pays, avec la construction du port de Nador, près de la frontière avec Melilla, dont les travaux sont en voie d’achèvement. La zone commerciale de Tétouan, d’une superficie de 70 hectares, disposera de centres commerciaux, de restaurants, des aires de jeux et loisirs. Une première partie de l’infrastructure devrait être opérationnelle au printemps prochain.

Le leader mondial de l’ameublement et de la décoration, IKEA, est la première entreprise à s’inscrire dans la nouvelle zone commerciale. Elle prévoit d’y occuper une superficie de plus de 3 hectares dont 19 000 m² couverts. Les travaux du site ont déjà démarré et l’ouverture est prévue pour l’été 2022.




« L’ouverture de ce nouveau magasin représente un investissement de près de 400 millions de dirhams (un peu moins de 40 millions d’euros), qui va sans aucun doute relancer l’économie de la région nord du Royaume du Maroc ». C’est ce qu’a indiqué la société suédoise dans un communiqué.

« La vision stratégique du roi Mohammed VI de créer une plate-forme portuaire et industrielle dans le détroit de Gibraltar a contribué à attirer des opérateurs nationaux et internationaux de renom et à renforcer un écosystème industriel et logistique diversifié », a déclaré Jaafar Mrhardy, directeur général de Tanger Med Zonas, lors du lancement des travaux de la Zone qui, selon lui, va « conforter la place de Tanger Med dans la zone euro-méditerranéenne dans la perspective de la période post-Covid-19 ».

Le Maroc a réservé à des hommes d’affaires de Ceuta des terrains et des entrepôts dans la zone franche en construction à Fnideq, à seulement deux kilomètres de la frontière du Tarajal, ceci afin de mettre fin au commerce de contrebande. Rabat investit dans cette région proche de Ceuta pour progressivement récupérer la ville autonome, croit savoir la même source.