Les missions du ministère des Affaires étrangères (à part la diplomatie internationale)

Les missions du ministère des Affaires étrangères (à part la diplomatie internationale)




Au-delà des attributions en relation avec la diplomatie et les relations internationales, le ministère des Affaires étrangères gère d’autres dossiers peu connus. Il s’agit notamment de l’authentification des certificats et diplômes délivrés par des établissements d’enseignement supérieur étrangers ou encore le rapatriement des archives du Royaume se trouvant dans d’autres pays, etc. Voici les autres missions du ministère des Affaires étrangères:




Au-delà de ses actions diplomatiques stricto sensu, le ministère des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des marocains résidant à l’étranger gère au quotidien d’importants projets en lien avec l’enseignement, les droits de l’Homme, la réforme de l’administration ou encore les archives.

C’est ce qu’on apprend en tout cas de l’exposé de Nasser Bourita devant la Commission des affaires étrangères, de la défense nationale, des affaires islamiques et des Marocains résidant à l’étranger de la première Chambre.

En effet, l’exposé du ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger fait ressortir que le département des Affaires étrangères intervient dans le domaine de l’enseignement supérieur.

Ceci en garantissant l’authenticité des certificats des universités étrangères remis aux étudiants marocains installés à l’étranger.

Dans ce sens, il a pu vérifier l’authenticité de quelque 2.200 certificats émanant de différents pays. Le ministère est également fortement impliqué dans le projet de digitalisation administrative relatif à l’authentification des diplômes scolaires et universitaires (projet qui est en cours).




Sur un autre volet, le ministère des Affaires étrangères participe à la sauvegarde des archives nationales. Nasser Bourita a relevé à cet égard que son département travaillait, en partenariat avec les Archives du Maroc, pour le rapatriement des archives relatives au Royaume se trouvant dans des pays étrangers.

En matière des services dédiés aux Marocains résidant à l’étranger, le département des Affaires étrangères se félicite des actions entreprises dans ce sens. Il cite le chantier de la numérisation progressive des documents de l’état civil dans le cadre de la préparation du lancement du service d’octroi à distance des actes de naissance.

Cette opération a permis la numérisation, jusqu’à cette date, de 2 millions d’actes de naissance et de plus de 87.000 certificats de décès.

Toujours concernant les services accordés aux Marocains résidant à l’étranger, le ministère souligne l’importance du trafic enregistré au niveau de la plateforme dédiée à la prise des rendez-vous au sein de 17 consulats.

Cette plateforme a permis d’accorder environ 100.000 rendez-vous et 150.000 services consulaires. Ces services numériques seront généralisés, dans le court terme, à l’ensemble des consulats et ambassades, promet le ministère.




Diplomatie économique

En matière de diplomatie économique, malgré le ralentissement imposé par la pandémie de la Covid-19, le ministère a poursuivi ses actions d’appui aux exportations marocaines et aux échanges commerciaux avec les différents partenaires du Royaume.

Dans ce sens, il cite la programmation et la coordination de 18 missions commerciales ayant pour objectif l’exportation et 61 autres missions en matière d’importation.

De même, le ministère a coordonné et assuré quelque 176 liaisons entre des opérateurs marocains et étrangers. S’y ajoute la médiation pour le règlement à l’amiable de 37 différends et plaintes de nature commerciale.

En matière de leadership, le document rappelle le rôle joué par le Royaume s’agissant de l’agenda international en rapport, notamment avec la lutte contre le terrorisme, pour les droits de l’Homme, le climat, la migration ou les relations Sud-Sud.

À titre d’exemple, en matière de migration, l’exposé fait état du rôle joué par le Maroc, notamment sur le plan arabe. Le Maroc est choisi parmi les 12 pays constituant les pays leaders constituant le groupe des «Pays champions» chargés de l’exécution et la révision du Pacte mondiale relatif à la migration.




Il est également chargé de participer à la première déclaration régionale du Pacte mondial pour la migration dans la région arabe.

Par ailleurs, le bilan des réalisations relève en outre les actions programmées pour renforcer la coopération avec les pays étrangers en accordant de l’importance non seulement au développement sur les plans international et régional, mais également sur le plan national.

Les projets de coopération et de partenariat doivent, désormais, être menés en prenant en considération le nouveau modèle de développement, a souligné le ministre des Affaires étrangères. Dans le même contexte, le ministère évoque la poursuite du renforcement des relations avec les pays africains, malgré les circonstances de la pandémie.

Son bilan fait ainsi état du renforcement du cadre juridique encadrant ces relations avec la signature de 24 textes juridiques dans ce sens au cours de cette année.

Ce à quoi s’ajoute l’organisation de 50 réunions ainsi que la tenue d’entretiens bilatéraux avec 32 ministres des Affaires étrangères de pays africains dans le cadre de la dynamique du renforcement de ces relations.