L’Espagne envoie des militaires dans les îles marocaines

L’Espagne envoie des militaires dans les îles marocaines




Les autorités militaires espagnoles ont visité les enclaves occupées de Vélez de la Gomera (Badis – illustration de l’article), Al Hoceïma et les îles Chafarinas (Zaffarines), annonçant une série de réformes visant à améliorer la présence des militaires dans ces zones ainsi que leurs conditions de vie et de travail.

Le royaume du Maroc revendique ces îles que l’Espagne considère comme faisant partie de son territoire. Le royaume du Maroc a autorisé ces dernières semaines plusieurs sociétés à installer des fermes piscicoles dans les îles Zaffarines, ce qui a été dénoncé par le ministère espagnol des Affaires étrangères.

C’est dans ce contexte qu’une délégation du commandement de l’armée espagnole, conduite par le général Enrique Millán Martínez, a rendu visite au personnel déployé dans ces îles pour vérifier le moral des troupes et voir dans quelles mesures renforcer leurs capacités matérielles et améliorer leurs conditions de vie et de travail, fait savoir Vox Populi.




L’Espagne a toujours maintenu une présence militaire sur ces territoires occupés, malgré la détérioration avancée de certaines infrastructures dans le temps. C’est le cas des cimetières de Vélez de la Gomera et d’Al Hoceïma, où l’armée a entrepris d’exhumer les corps et de les transférer au cimetière Immaculée Conception de Melilla.

Mais l’armée espagnole est décidée à renforcer ses capacités sur les rochers et les îles situées près des côtes marocaines, précise la même source, soulignant que des antennes relais ont été installées pour améliorer les communications entre ces unités et leurs bases en Espagne et surtout, pour éviter les interférences techniques avec le royaume du Maroc.

Les bâtiments abritant le personnel militaire en détachement sur ces territoires, sont aussi menacés de ruine. Un budget de 170 000 euros a été dégagé pour réhabiliter ces infrastructures, assure-t-on.