Textile: les professionnels misent sur le « Made in Morocco »

Textile : les professionnels misent sur le « Made in Morocco »




Les professionnels du textile veulent promouvoir la consommation locale, à travers l’habillement des Marocains par des marques nationales. Une nouvelle stratégie marketing a été conçue à cet effet pour booster les ventes à l’export.

Réunis au sein de l’association marocaine des industries du textile et de l’habillement (Amith), ces acteurs ont procédé au lancement de la nouvelle stratégie dénommée Textile 2035, « Dayem Morocco », référence faite à « la durabilité non seulement dans sa dimension environnementale, mais aussi sociale et économique », souligne Fatima Zahra Alaoui, directrice générale de l’association.

Cette opération de charme a pour objectif de faire face aux mutations du marché international, car le textile national doit profiter des opportunités actuelles pour se positionner sur de nouveaux débouchés comme la Grande-Bretagne et les États-Unis, rapporte La Vie Eco, citant les professionnels du secteur.




Pour Fatima Zahra Alaoui, « le Maroc doit, à l’instar de ces pays, être armé pour répondre aux nouvelles donnes du marché international, notamment le boom de l’e-commerce qui a été accéléré par la crise sanitaire, les nouvelles tendances du prêt-à-porter, notamment une mode plus écoresponsable et l’émergence de nouvelles matières et du recyclage ».

À cet effet, l’Amith ambitionne de porter les exportations à 60 milliards de dirhams et à 60% les productions en co-traitance et en produit fini. Nous devons aussi réaliser 20% des exportations sur les nouveaux marchés de l’Amérique du Nord et de l’Europe du Nord, a-t-elle ajouté.

Pour y parvenir, l’Amith pose ses actions sur dix commandements, allant de la création des emplois à la formation, en passant par l’innovation et le digital. Parmi ces commandements, « Développons la Moroccan Touch ». Celui-ci est pensé pour habiller les Marocains avec des marques marocaines.