La ministre du tourisme critiquée pour ses déplacements internationaux

La ministre du tourisme critiquée pour ses déplacements internationaux




Alors que le Royaume du Maroc a suspendu tous les vols directs de passagers à destination du royaume, pour une durée de deux semaines à cause de la propagation rapide du nouveau variant du virus du Covid-19 — Omicron (B.1.1.529), notamment en Europe et en Afrique, Fatim-Zahra Ammor, ministre du Tourisme, multiplie les déplacements internationaux et rentre par voie normale au pays. De quoi susciter des critiques.

Fatim-Zahra Ammor





Fatim-Zahra Ammor est critiquée pour ses déplacements internationaux après la suspension par le Maroc de toutes les liaisons aériennes.

Alors que de nombreux Marocains se retrouvent bloqués à l’étranger, la ministre du Tourisme s’est rendue à Madrid avec une délégation de 52 personnes pour participer à l’assemblée générale de l’Organisation mondiale du Tourisme (OMT) lundi dernier.

Elle a séjourné pendant une semaine dans les plus grands hôtels de la capitale ibérique, offert un dîner pour 500 personnes à Madrid aux frais du contribuable marocain.

Jeudi, elle n’a pas participé au conseil du gouvernement alors qu’elle devait présenter pour approbation un décret concernant l’exercice des métiers de l’artisanat.

Des faits qui poussent les professionnels du secteur du tourisme à décrier leur ministre de tutelle.

Ils qualifient la nomination de Fatim-Zahra Ammor de véritable erreur de casting..

« Alors que les hôteliers et autres professionnels du tourisme sont à genoux, la ministre multiplie les déplacements inutiles (Dubaï et Madrid) et snobe les opérateurs », dénonce un grand hôtelier à Agadir.