L’Algérie accuse le Maroc de conspirer contre la Palestine

L’Algérie accuse le Maroc de conspirer contre la Palestine




L’Armée nationale populaire (ANP) accuse le Maroc de conspirer contre la Palestine dans le but de la liquider au service d’Israël. Alger n’a toujours pas digéré l’accord de coopération militaire entre Rabat et Tel Aviv.

Nouvelles accusations contre le Maroc. Dans son éditorial intitulé « Notre pays triomphera de toute adversité », la revue El Djeïch de l’ANP affirme qu’en s’alliant avec l’État d’Israël et en étendant sa coopération avec lui au volet militaire et sécuritaire, le royaume « prouve cette fois-ci, et sans doute aucun, qu’il entame le dernier chapitre d’une longue série de trahisons et de conspirations contre la cause palestinienne, dans le but de la liquider au service du sionisme ».

L’armée algérienne accuse le Maroc d’avoir « vendu la cause palestinienne ».




L’armée algérienne accuse le Maroc d’avoir permis à Israël de «  faire de son territoire un pied-à-terre, dans une région jusque-là interdite pour lui ».

Selon le magazine, le royaume du Maroc « tente de se présenter aux yeux de la communauté internationale dans l’habit d’un État pacifique ne nourrissant aucune hostilité envers l’entité sioniste, malgré la violation par celle-ci des droits légitimes du peuple palestinien et son occupation des territoires de pays arabes, bien plus, leur annexion ».

« Tout cela afin qu’elle (la communauté internationale) ferme les yeux sur l’occupation par le Maroc du territoire du Sahara occidental, sur les déplacements de sa population, l’exploitation de ses richesses, en permettant aux entreprises étrangères de piller les potentialités du peuple sahraoui.




L’armée algérienne accuse le Maroc de tentative d’imposer la politique du fait accompli en ignorant les résolutions de la légitimité internationale qui, dans leur totalité, sont en faveur de l’autodétermination du peuple sahraoui et de son droit à l’établissement de son État indépendant sur son territoire », explique l’éditorialiste.

La publication évoque par ailleurs la « guerre déclarée et celles plus en coulisses menées contre l’Algérie et les attaques féroces à travers le recours à ce qui est désormais connu sous l’appellation de guerres de nouvelle génération ».

Ces guerres et attaques « seront inéluctablement vouées à l’échec devant le haut degré de conscience du peuple en le caractère sensible de l’étape et la capacité de notre pays et de notre armée à relever tous les défis et à faire échec à toute tentative visant à attenter à sa sécurité et à sa stabilité », assure l’ANP.