La présidence du Ministère public dresse le bilan de l’institution en 2020

La présidence du Ministère public dresse le bilan de l’institution en 2020




Le rapport annuel de la Présidence du ministère public dresse le bilan de l’action de cette institution et de la mise en application de la politique pénale, dans un contexte exceptionnel marqué par la propagation de la pandémie de Covid-19.

Le Procureur général du Roi près la Cour de Cassation, président du ministère public, souligne dans ce quatrième rapport du genre que la présidence du ministère public est déterminée à consacrer la suprématie de la loi, les principes de moralisation, de gouvernance et de protection des droits de tout le monde, notamment contre le crime sous toutes ses formes.

Le rapport 2020 met en lumière les efforts fournis et les acquis réalisés tant au niveau de la présidence que des parquets, tout en mettant l’accent sur la situation particulière marquée par la propagation de la Covid-19 au Royaume du Maroc et ses répercussions sur l’exercice de la justice. 

À cet effet, l’action a été focalisée sur le besoin d’établir un équilibre entre les exigences de mise en œuvre de la politique pénale, particulièrement la préservation de la sécurité sanitaire des usagers et des fonctionnaires, la protection des droits juridiques des citoyens ou encore la mise en place et la promotion du télétravail.




De par les statistiques qu’il fournit, le document offre l’opportunité d’établir une évaluation objective en termes de mesure de l’impact de la pandémie sur le fonctionnement des parquets et sur les composantes de la justice pénale.

Il compote un chapitre préliminaire passant en revue les efforts de la présidente du Ministère public visant à améliorer l’action des parquets auprès des tribunaux et promouvoir l’accès des citoyens à leurs prestations par un développement continu des méthodes de travail, davantage d’ouverture et de communication. 

S’en suivent deux principaux chapitres : le premier met à disposition des données statistiques sur l’action du Ministère public alors que le second traite de la mise en œuvre des priorités de la politique pénale. Il s’agit en effet de la protection des droits et libertés, la consolidation de la sécurité et de l’ordre publics, le renforcement de la protection pour certaines catégories et, enfin, la lutte contre le crime sous toutes ses formes.

Le rapport annuel de la Présidence du ministère public offre une référence essentielle en matière de justice pénale au Royaume du Maroc, au même titre d’un outil d’évaluation de cette politique en dressant un diagnostic global sur la situation de la justice et les défis de la politique pénale.