Corruption: l’appel de Transparency Maroc au gouvernement

Corruption : l’appel de Transparency Maroc au gouvernement




Transparency Maroc fustige le retrait du projet d’amendement du Code pénal qui introduisait l’incrimination de l’enrichissement illicite.

Elle appelle le gouvernement « à faire état de ses intentions et de ses plans d’action dans la lutte contre la corruption ».

Dans un communiqué, Transparency Maroc a réaffirmé sa position quant à l’incrimination de l’enrichissement illicite, consacrée par la Convention des Nations Unies contre la corruption, et considère que cette incrimination est une nécessité vu le niveau alarmant de la corruption dans le royaume du Maroc.

Selon l’ONG, les déclarations du ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, sur la radio nationale, confirment la perspective « d’un gouvernement souhaitant écarter cette infraction de futurs aménagements du code, même si le gouvernement cherche à entretenir le flou sur les véritables intentions ».

« L’association note avec regret l’initiative du gouvernement qui vient couronner le gel qu’a connu le projet de loi depuis son introduction au Parlement en 2015.

Par cet acte, il envoie un message, au pire d’encouragement, au mieux d’indifférence par rapport à la problématique de la corruption et de la dilapidation des deniers publics », indique la même source.

Fort de ce constat, Transparency Maroc appelle le gouvernement à sortir de ses ambiguïtés sur cette question et à faire état de ses intentions et de ses plans d’action dans la lutte contre la corruption.