Maroc: les agents d’autorité, les plus corrompus?

Maroc: les agents d’autorité, les plus corrompus?




Au Royaume du Maroc, les statistiques de la corruption obtenues via la ligne téléphonique directe de dénonciation en 2020 indiquent que les agents d’autorité sont les plus corrompus.

Depuis son lancement le 14 mai 2018 jusqu’à fin 2020, cette ligne a enregistré 15 743 appels.

En tout, 46 auxiliaires et agents d’autorité ont été pris en flagrant délit de pot-de-vin, précise le rapport du ministère public.

Les membres de la gendarmerie royale, de la sûreté nationale, de la protection civile, des eaux et forêts et des forces auxiliaires prennent, eux, la deuxième place.

On dénombre 32 cas de flagrant délit de corruption. Viennent ensuite les agents des collectivités territoriales.

La valeur des pots-de-vin varie entre 50 dirhams et 300 000 dirhams.

La région de Marrakech-Safi occupe la première place avec 37 cas répertoriés. Ces affaires de corruption ont été jugées en première instance (19 dossiers) et en appel (91 dossiers).

On retient : l’acquittement pour 12 cas, 3 dossiers classés, 14 en cours de jugement et 7 en cours d’instruction.

Quid des peines prononcées ? Il y a 12 cas de prison avec sursis, 79 jugements à la prison ferme d’une durée d’un à six mois, 17 condamnations à des durées de 6 mois à un an de prison ferme, et quatre condamnations à deux ans ou plus d’emprisonnement ferme.